Toulon et Montpellier vont devoir cravacher

  • Toulon et Montpellier vont devoir cravacher
    Toulon et Montpellier vont devoir cravacher Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le RCT est un des grands perdants du week-end, sur le fond et la forme. Montpellier, pourtant plus en verve, suit une même trajectoire.

Toulon et Montpellier étaient deux des grands absents des phases finales, l'an passé. Leurs supporters espèrent les voir retrouver au plus tôt leur place dans la première partie de tableau. Dans cette quête de confiance et de points, les deux formations méditerranéennes abordaient une étape cruciale, samedi, avec des rendez-vous sur la pelouse d'équipes supposément à la lutte pour le maintien.

Toutes deux en reviennent avec le même bilan, un point de bonus, et une même sensation : celle d'un grand gâchis. À Perpignan, les Varois ont longtemps subi le cours du match avant de se créer une balle de match inespérée, à une dizaine de minutes du coup de sifflet final. Un cinq contre un largement galvaudé. À l'arrivée, si le bonus paraît logique, il n'en reste pas moins frustrant. Après le succès à cinq points contre le Stade français, ce résultat marque un coup d'arrêt. La manière, surtout, a déçu avec un rugby réduit à peau de chagrin, seule la défense et la conquête donnant satisfaction. Louis Carbonel en est conscient : un tel niveau ne suffira pas pour atteindre les objectifs du club. « Ce n’est pas abouti pour le moment mais il y a vraiment de la malchance, explique l’ouvreur. Chaque semaine, on apprend que de nouveaux joueurs sont blessés, notamment devant où ça touche de gros éléments. Du coup, il y a un turnover et l'effectif a été beaucoup renouvelé cet été. Mais ce n’est pas une excuse, on est un gros club, il faut assumer. »

PSA : « Ça commence à faire beaucoup 

Si Montpellier a été rugbystiquement plus productif et intéressant à Pau, le résultat est le même : le MHR a gaspillé une belle occasion de s'imposer à l'extérieur, manquant même la transformation de la gagne à la sirène. « Quand tu as l’opportunité de marquer quatre essais à l’extérieur et que tu ne gagnes pas le match, c’est que tu n'as pas assez précis sur certains domaines, déplore Philippe Saint-André. Les buteurs ont parfois des jours sans. Contre Toulouse on manque cinq points, là on manque encore des points... (...) C’est bien de pas trop mal jouer mais ça commence à faire beaucoup de points oubliés après Brive (victoire 39-17 sans bonus offensif) et Toulouse (15-17). Aujourd'hui, on perd encore de peu et ça commence à faire beaucoup. » Le rendu collectif, plutôt prometteur sur les quatre premières journées, constitue une trop mince consolation.

Le RCT et le MHR se retrouvent ensemble à la huitième place avec huit points, aux côtés des promus catalans et basques. Rien de rédhibitoire même si les deux équipes en question pourraient regretter longtemps les points échappés en septembre. Toujours privé de Isa, Parisse, Kolbe, Etzebeth, Ollivon, Paiaua et autres Serin, le RCT tentera de hausser son niveau à Castres. Pour Montpellier, il s'agira de relever le défi rochelais à la maison.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?