Mori a su saisir sa deuxième chance

  • Mori a su saisir sa deuxième chance
    Mori a su saisir sa deuxième chance Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Pourquoi le cacher ? Nous n’avions pas été charmés par la partie de Federico Mori à Castres. L’international italien, utilisé à l’aile, a obtenu une deuxième chance face à Brive. Et cette fois, il nous a charmés.

Du début à la fin, il fut au niveau du Top 14, même au cours du premier acte où son équipe balbutiait. Dès la reprise, Federico Mori a eu l’honneur de marquer le premier essai sur une attaque vers la droite (deuxième temps de jeu, même sens), avec Diaby, puis Buros. Mais l’ailier italien n’eut pas qu’à courir. Il est allé plonger en coin en résistant à cinq défenseurs. Franchement, il fallait le faire. Nous l’avons trouvé tranchant et juste sur toutes ses interventions, sur une initiative au pied à ras de terre pour lui-même notamment.

On pourrait reparler d’un en-avant près de la ligne adverse en première période mais il nous sembla vraiment qu’il fut victime d’une passe approximative. Mori a donc montré qu’il aurait son mot à dire cette saison, à l’aile et peut-être au centre, où il fut remarquable en match amical face à Biarritz. On peut penser qu’à Bordeaux-Bègles, il va prendre goût à la victoire, proie qui l’a trop souvent fui au niveau international (Italie) ou provincial (Zebre).

Tout autant que Ben Lam (lire « l’Oscar de la semaine »), Federico Mori fut le symbole des offensives bordelaises de la deuxième période. Elle fut riche de cinq essais (dont deux refusés) avec pas mal d’offensives au large. On a toujours eu le sentiment que Christophe Urios aimait donner immédiatement une deuxième chance à ses joueurs. Federico Mori a su la saisir avec un vrai mental de compétiteur. 

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?