Info Midol - Paris, Toulon : staffs déjà sous pression

  • Le technicien parisien Gonzalo Quesada est à la tête d’une équipe qui vit un début de saison délicat.
    Le technicien parisien Gonzalo Quesada est à la tête d’une équipe qui vit un début de saison délicat. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après un début de saison pour le moins décevant, les encadrements techniques pourraient se retrouver menacés du côté du Stade français et de Toulon dans les prochaines semaines. Certains remaniements ne sont d’ailleurs pas à écarter rapidement.

Ce n’est pas une nouveauté : chaque saison, c’est après cinq ou six journées, au gré des départs, que les premières secousses se font sentir au niveau des staffs. La semaine dernière, les hostilités ont été lancées en Pro D2 avec des mouvements survenus du côté d’Agen, où Christophe Deylaud est venu renforcer l’encadrement, et de Provence Rugby, où Mauricio Reggiardo s’est rapproché du terrain en même temps que Julien Ledevedec a pris en charge le secteur de la touche pour compenser la mise en retrait de Romain Lauga.

Forcément, le Top 14 n’échappe pas à la tendance et certains bruits commencent déjà à circuler. D’abord au Stade français, actuelle lanterne rouge du championnat. Ce n’est pas un secret, le staff dirigé par le manager Gonzalo Quesada est aujourd’hui sous pression, même si le propriétaire du club Hans-Peter Wild nous a assuré durant le week-end qu’il n’y aurait pas de changement dans l’immédiat : « Je considère ce début d’exercice comme un désastre. J’attends toujours une explication de la part du staff technique et du management. […] Je crois en ce staff et cette équipe, j’espère qu’ils montreront du caractère dans les semaines à venir. »

Même si la situation ne peut pas durer ainsi pour le technicien argentin, dont la cote demeure élevée après son excellent travail auprès des Jaguares en Argentine. Le nom de Xavier Garbajosa a été évoqué avec instance récemment. Le Docteur Wild a néanmoins préféré balayer le sujet : « J’ai lu toutes ces spéculations dans la presse mais je n’ai jamais rencontré Xavier Garbajosa. Nous ne surréagirons pas. » Pour autant, l’encadrement n’a sûrement plus beaucoup le droit à l’erreur.

Toulon : le nom d’Azéma circule

L’autre club où les choses se tendent quelque peu est logiquement Toulon, auteur d’un seul succès en cinq journées. Le président Bernard Lemaître a toujours soutenu son manager Patrice Collazo qui, en juillet 2020, avait prolongé jusqu’en 2025. Une séparation entraînerait des indemnités considérables mais la question ne semble de toute façon pas avoir été mise sur la table. Du moins, jusqu’à présent.

Le boss du RCT pourrait-il perdre patience ? Nous n’en sommes pas là et, en interne, on assure ainsi que Patrice Collazo sera toujours sur le banc dans les semaines à venir. Même si, ces dernières heures, et même s’il faut évidemment prendre de grosses pincettes sur ce dossier, les projections sur des remaniements vont bon train sur la rade, où revient notamment le nom de Franck Azéma, qui a quitté Clermont en juin même s’il est toujours engagé contractuellement avec l’ASMCA et si les deux parties devraient régler le contentieux sur le plan juridique.

Les deux hommes peuvent-ils travailler ensemble ? Cela fait en tout cas beaucoup d’obstacles pour voir cette éventualité se matérialiser rapidement. Toujours est-il que des ajustements au sein du staff toulonnais ne sont pas à exclure prochainement.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?