Agen : toutes les infos de dernière minute

  • Agen : Mirande solidaire avec Sonnes
    Agen : Mirande solidaire avec Sonnes Icon Sport
Publié le , mis à jour

Ces dernières heures, plusieurs noms ont circulé du côté du stade Armandie, pour prendre en mains l’équipe première. Un nouveau manager est attendu pour la semaine prochaine, le président Fonteneau l’a martelé mais ce dernier après « l’erreur de casting Sonnes », sait qu’il ne peut plus se tromper s’il veut sauver la place de son club en Pro D2. Car le SUALG a beau être un club historique de notre sport, sa situation sportive quasi dramatique, a pour conséquence que les candidats ne sont pas légion

Ainsi selon nos informations, Bernard Goutta aurait poliment refusé une offre orale. Il n’aurait pas été le seul. À l’inverse, le Néo-Zélandais Simon Mannix a lui proposé ses services. Certains au club sont favorables à un retour de Christophe Laussucq, qui pourrait faire équipe avec David Auradou. Le duo a fait ses preuves dans les joutes de Pro D2, et monterait une opération commando survie.

Enfin, ce jeudi, on a appris que Sylvain Mirande, actuel entraîneur des trois-quarts avait indiqué aux joueurs, qu’il restait en place pour Vannes, voire le match d’Aurillac et qu’il quitterait ses fonctions par solidarité avec Regis Sonnes.

Les réactions

Daniel Dubroca - Ancien talonneur d’Agen, 33 sélections

« Je ne vais plus au stade depuis quatre ans, ce qui nous dit quelque chose de ce que je pense de la gestion de ce club. Ça me fait trop de mal de commenter »

Jean-Jacques Crenca - Ancien pilier gauche d’Agen, 39 sélections

« Je suis passé au SUALG en tant que joueur mais aussi en tant qu’entraîneur. Je sais à quel point entraîner est difficile. En mon temps je n’ai pas été épargné par la critique alors je me garderai bien de juger le travail des entraîneurs. Mais les faits sont là : il y a un réel souci dans ce club. Le président, bien sûr, a ses responsabilités. Mais il n’est pas le seul. Honnêtement, ce sont les joueurs qui sont sur le pré et ils ne sont pas au niveau. La semaine dernière face à Narbonne, c’était indigent. Ça me rend triste de voir les mecs évoluer à ce niveau. Si c’est ça « faire du mieux possible » pour sauver un club et mouiller le maillot, alors il faut se rendre à l’évidence et voir que nous ne sommes tout simplement pas invités en Pro D2. Pas un de nos mecs ne sort du lot, il n’y a aucun leader. Aujourd’hui, il faut se battre pour finir 14e et tout reconstruire. Absolument tout. Le SUALG est en état d’urgence. »

François Gelez - Ancien demi d’ouverture d’Agen, 8 sélections

« Je me garderais bien de faire une analyse expliquant la situation car j’ai connu celle-ci, avec des gens extérieurs au club et au vestiaire, qui étaient très bons pour expliquer ce qu’il fallait faire. La seule chose que je peux dire, c’est que je suis malheureux et je ne sais pas si, à court terme, une solution apparaît, car le mal me semble profond à tous les niveaux.J’aurais du mal à trouver une issue évidente à des maux qui sont enracinés et qui, à mon avis, remontent à plusieurs mois, voire plusieurs années et qui se sont accumulés. La redescente en Pro D2 n’était donc pas une catastrophe, même si c’est vrai que ça la fout mal de ne pas gagner un match mais, à la rigueur, c’est anecdotique. Ce qui est plus difficile à expliquer, c’est comment le club se retrouve dans la situation actuelle aujourd’hui, sachant qu’il savait depuis longtemps qu’il allait redescendre. Le recrutement pour préparer ce retour en Pro D2 aurait pu commencer très tôt et il y a certainement eu un défaut d’anticipation sur ce retour à l’échelon inférieur qui, à mon avis, met le club en danger pour le maintien en Pro D2. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?