Pro D2 - Vainqueur de Béziers, Carcassonne vole de ses propres ailes

  • Le demi de mêlée Damien Anon l'assure : Carcassonne se déplacera à Narbonne sans pression.
    Le demi de mêlée Damien Anon l'assure : Carcassonne se déplacera à Narbonne sans pression. Icon Sport
Publié le

Fringants sur les largeurs, les Audois auront proposé un rugby plus complet pour rafler le derby contre Béziers.

S’adapter aux conditions climatiques, se prémunir d’aspirations tactiques faites d’occupation et de gestion, le tout sur des terrains gras et humides. Si vous y rajoutez un fort vent balayant le stade Albert-Domec, et vous serez en situation de vivre un rugby de petit périmètre, où le jeu à zéro passe excelle ou presque. Pourtant les Carcassonnais ont su s’affranchir des éléments.

Face à des Biterrois réputés pour leur conquête, le salut passait peut-être aussi par la recherche d’espace. Benoît Jamsin, le héros de la soirée signant un doublé plein d’audace, raconte : « Nous avons essayé d’enchaîner les temps de jeu pour les mettre en difficulté. Sur mes réalisations, je me présente à chaque fois et je vois qu’il y a une possibilité. Mais le principal est ailleurs, remporter ce derby face à Béziers était la meilleure préparation avant d’aller défier Narbonne la prochaine journée. »

D’autant que l’USC a méthodiquement usé la défense adverse avec un argument de taille, une mêlée fermée de grande qualité. De quoi asseoir certains principes chers à Christian Labit. Damien Anon, l’arrière d’un soir des Canaris, confirme : « Béziers était venu avec des intentions de vaincre. On s’est aperçu qu’en écartant des ballons, nous parvenions à créer des déséquilibres et ce fut payant. »

Place au derby de l’Aude

Face à des Biterrois longtemps au contact, les locaux n’auront jamais vacillé. L’indiscipline héraultaise a frisé les records (18 pénalités), Pierre Caillet le patron du sportif le concède volontiers : « En deuxième période, nous avons perdu la bataille des rucks, sur nos sorties de camp, nous manquons de patience alors qu’il fallait poser davantage le jeu. L’essai encaissé au retour des vestiaires nous plombe mentalement et on ne s’en est jamais vraiment relevés. »

L’ASBH s’incline pour la troisième fois consécutive avec zéro unité, bien loin des espérances auprès d’une sixième place qui s’échappe à ce jour. Assez loin de la trajectoire audoise, quatre succès en cinq rencontres, et une remontée vers le haut du tableau significative. Et pour ainsi dire, une autre paire de manches attend déjà l’USC, qui après avoir écarté la menace biterroise, se déplacera à Narbonne au Parc des Sports et de l’Amitié l’esprit léger.

Damien Anon conclut : « On doit s’appuyer sur nos capacités et valider certains acquis. On se déplacera à Narbonne sans aucune pression. » Avec le sentiment du devoir accompli, Carcassonne pourra effectuer son plus court déplacement de l’année, délesté de toutes formes négatives. Une vraie aubaine.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Rémy Rugiero
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?