Ça, c’est Racing !

  • Les partenaires de Virimi Vakatawa, plaqué ici par George Furbank (gauche) et Courtnall Skosan (droite), ont plus que satisfait les désirs de leur président avec cette large victoire en terres anglaises. Photo Icon Sport
    Les partenaires de Virimi Vakatawa, plaqué ici par George Furbank (gauche) et Courtnall Skosan (droite), ont plus que satisfait les désirs de leur président avec cette large victoire en terres anglaises. Photo Icon Sport PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

En détresse en championnat, les Ciel et Blanc 92 ont disputé à Northampton un match magnifique, leur permettant d’envisager une qualification en huitièmes.

Jacky Lorenzetti n’est pas un président que l’on qualifierait d’« intrusif ». Entendez par là qu’il n’a jamais tenté d’influencer Laurent Travers sur une composition d’équipe ou qu’il a la décence de reconnaître qu’il connaît mieux le monde du vin ou l’univers de l’immobilier que la liaison d’un pilier droit en mêlée fermée. Dans les Hauts-de-Seine, Travers et son staff ont carte blanche sur toute la politique sportive du club et, mis à part sur le dossier Dan Carter, ils ont toujours géré le recrutement comme ils l’entendaient.

Sentant néanmoins que la « maison Racing » était, avant le déplacement à Northampton, en grand danger, Jacky Lorenzetti est monté au front à sa manière et, quelques heures avant le coup d’envoi, Gaël Fickou et ses coéquipiers ont ainsi pu découvrir, dans une courte vidéo, leur président vêtu du maillot rouge du club (voir ci-contre), celui que les Franciliens inauguraient au Franklin’s Garden, lâchant quelques mots d’encouragement bien sentis à ses gonzes. Alors, on ne sera pas assez sot pour dire que ces encouragements ont suffi à transcender les Ciel et Blanc. Malgré tout, la prise de position décalée et chaleureuse de l’ancien PDG de Foncia leur donna "un incontestable supplément d’âme", puisque c’est le terme qu’employa un Racingman au lendemain du premier déplacement européen.

Fickou : « Notre performance la plus aboutie cette saison »

En giflant le troisième du championnat d’Angleterre sur ses terres, en décrochant un bonus offensif pour le moins inattendu, le club francilien a donc partiellement écarté les démons qui avaient entouré son début de saison : enfin agressif dans les zones de contact, conquérant en touche et en mêlée fermée, le Racing a joué comme il le faisait avant que les doutes ne surgissent, soit en fin d’année dernière et dans la foulée d’une défaite en finale européenne (contre Exeter) qu’ils n’encaissèrent vraiment jamais. Au sortir de la rencontre, Gaël Fickou analysait : « C’est la performance la plus aboutie de la saison, aussi bien en attaque qu’en défense. La Champions Cup nous convient plutôt bien. Ce n’est pas un jeu ralenti qui va de ruck en ruck. Mais il nous faut rester humble. Il reste encore trois matchs avant de prétendre à une quelconque qualification en huitième de finale. » Ce à quoi Jacky Lorenzetti ajoutait samedi : « Pour l’instant, on est champion de rien. Attendons un peu avant de sabrer le champagne… »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?