Cheslin Kolbe, la foudre n'a pas (encore) frappé au RCT

  • Kolbe,  la foudre n’a pas (encore) frappé
    Kolbe, la foudre n’a pas (encore) frappé Icon Sport - Icon Sport
  • La recrue phare du mercato toulonnais n’a pas eu énormément d’occasions de s’exprimer pour cette première apparition. Mais elle a livré une prestation propre, encourageante pour la suite de la saison du RCT. Photo Icon Sport La recrue phare du mercato toulonnais n’a pas eu énormément d’occasions de s’exprimer pour cette première apparition. Mais elle a livré une prestation propre, encourageante pour la suite de la saison du RCT. Photo Icon Sport
    La recrue phare du mercato toulonnais n’a pas eu énormément d’occasions de s’exprimer pour cette première apparition. Mais elle a livré une prestation propre, encourageante pour la suite de la saison du RCT. Photo Icon Sport
  • Kolbe,  la foudre n’a pas (encore) frappé
    Kolbe, la foudre n’a pas (encore) frappé
Publié le

Face à des Zebre venus avec la ferme intention de ralentir l’intégralité des sorties de balles, Cheslin Kolbe n’a eu que trop peu de munitions pour s’exprimer. Cela dit, au-delà de cette première sans éclat ni déchet, le début de l’aventure toulonnaise du champion du monde springbok (28 ans, 18 sélections) semble (déjà) annoncer le meilleur pour le club frappé du muguet. La suite au prochain épisode.

Il était attendu comme le loup blanc. Depuis l’annonce virale de sa signature, le 27 août dernier, alors même qu’il était encore sous contrat avec le Stade toulousain jusqu’en 2023, l’ensemble des supporters toulonnais (mais pas que) attendait de voir les premiers pas de Cheslin Kolbe sous le maillot frappé du muguet. Bien conscient que sa simple présence allait attiser la curiosité, et aider à remplir les tribunes malgré une affiche pas franchement clinquante, le RCT n’a d’ailleurs pas hésité à communiquer dès le début de semaine sur la présence de sa recrue étoilée, dans le groupe qui préparait la réception des Zebre.

"Dès qu’il touche le ballon, il y a le feu"

C’est finalement devenu officiel mercredi, quand Franck Azéma a annoncé la présence de son génial springbok dans le XV de départ rouge et noir. Après plusieurs faux départs, liés d’abord à une convocation en sélection, puis à une blessure au genou gauche, le meilleur ailier de la planète allait donc (enfin) faire ses grands débuts sur la rade. Et si l’adversaire n’était évidemment pas le plus prestigieux, cette première sortie toulonnaise devait permettre à "Ches" de retrouver des sensations, du plaisir et (surtout) de trouver quelques repères avec ses nouveaux coéquipiers, comme nous le confiait lundi Baptiste Serin : "C’est une chance d’avoir à nos côtés un joueur de cette classe. Maintenant, tout ne doit pas reposer sur les épaules de Cheslin. C’est une arme redoutable, mais on ne doit pas attendre qu’il marque quatre essais à chaque match. Il est capable de le faire, mais notre jeu de ligne ne doit pas reposer uniquement sur son talent." Et vous voulez qu’on vous dise ? À l’image du collectif varois, l’ailier de 28 ans n’a eu que trop peu d’occasions de se mettre en lumière, vendredi soir sur la pelouse humide de Mayol. Cependant, la bombe sud-africaine s’est évertuée à ne pas commettre d’erreur.

"Je l’ai trouvé bien, propre, très bon dans la communication, dans les petites choses qui ne se voient pas, notait après coup le capitaine toulonnais, au moment d’évoquer le baptême de son coéquipier. Il a cette capacité à rassurer. Je pense que Cheslin a besoin de retrouver du temps de jeu, mais on sent quelqu’un de sûr, qui va nous apporter en consistance. Il va rassurer tous les mecs à côté de lui de par ses qualités. Puis tu sens que dès qu’il touche le ballon, il y a le feu."

Capable d’éliminer Lucas Andreani, troisième ligne de Parme, d’un crochet extérieur sur sa première prise de balle, de filer un ou deux caramels et même de provoquer un carton jaune (65e, Pierre Bruno), Cheslin Kolbe n’a pas eu de déchet, s’est montré juste, s’est énormément proposé dans la ligne, n’hésitant jamais à dézoner.

Azéma : "Je pense qu’il peut nous apporter en numéro 13"

Et s’il n’a donc eu que trop peu d’actions franches à se mettre sous la dent, le double champion de France en titre est malgré tout parvenu à séduire le staff toulonnais lors de cette grande première. Ce dernier n’a d’ailleurs pas hésité à le décaler au poste de… deuxième centre, suite à la sortie prématurée de Julien Hériteau. Un choix paradoxal, sachant qu’Anthony Belleau, qui a l’habitude d’évoluer au centre de l’attaque, était encore sur le banc ? Pas forcément, à en croire Franck Azéma, bien conscient que le fantastique sud-africain a la capacité de rendre des services à n’importe quel poste. "C’est un joueur avec un standard mondial, qui est capable de s’adapter. Il a besoin de rythme et de compétition pour retrouver ses repères, mais c’est rassurant pour l’équipe de l’avoir dans la ligne. Il a montré beaucoup de justesse dans les choix qu’il a eus à faire avec le ballon. […] Son passage au centre ? C’est un choix personnel, car je pense qu’il peut nous apporter en numéro 13. C’est une option qu’on peut avoir, une arme supplémentaire." Déjà entraperçu avec le numéro 10 dans le dos lors de ses années haut-garonnaises, "Ches" a donc ajouté une nouvelle corde à son arc dès sa première en Rouge et Noir. Au point d’imaginer que l’expérience, qui aura cette fois duré 34 minutes, pourrait être amenée à se reproduire ? "Cela dépendra de l’évolution des blessés, du banc qu’on pourra constituer et des matchs, afin de pouvoir s’adapter en permanence… Évidemment, dans un monde parfait, je préférerais le faire évoluer sur le poste d’arrière ou d’ailier. Mais si on a des besoins, on le décalera."

"Dans ma tête je pensais le faire jouer 50-60 minutes…"

Enfin, au-delà de la victoire bonifiée – qui, si elle ne permet pas encore au RCT de mettre une quelconque option sur la qualification, à au moins le mérite de ne pas compromettre cette dernière - tous les Toulonnais étaient enchantés à l’idée que Cheslin Kolbe ait pu, après quatre mois sans compétition (sa dernière apparition remontant au 21 août dernier), jouer l’intégralité de la rencontre. "Dans ma tête je pensais le faire jouer 50-60 minutes. C’est pour cela qu’on a sollicité le médical pour en discuter avec Cheslin, mais il a spontanément dit qu’il se sentait bien, souriait Franck Azéma, content de pouvoir dès à présent compter sur son ailier. Il n’y a pas eu un gros volume pour les trois-quarts, mais pour une reprise c’était important et ça montre dans quel état d’esprit il a envie d’évoluer ici. Il n’a pas cherché à se protéger, à dire "c’est plus raisonnable de". Non. Il a cherché à aider l’équipe." Un sens du sacrifice qui, au-delà de ses qualités intrinsèques très au-dessus de la moyenne, lui a permis de s’imposer non pas seulement comme un attaquant insaisissable, mais surtout comme un coéquipier complet, indiscutable et indiscuté depuis près de cinq ans.

"Cheslin est un as" du travail de l’ombre

Désormais 100 % toulonnais, tout le monde sur la rade attendra de Cheslin Kolbe à ce qu’il monte en puissance. Non pas spécialement qu’il inscrive des essais de 80 mètres tous les week-ends, ce qui serait finalement assez réducteur tant ses appuis électriques ne doivent pas effacer tout le reste du travail que réalise l’ailier sur un terrain. Mais bien qu’il continue d’apporter son expérience à un groupe au talent certain, mais qui a pour l’instant manqué de constance. Et s’il faudra certainement un peu de temps pour que le RCT de Franck Azéma parvienne à s’installer à nouveau à la table des Toulousains, Bordelais et autres Rochelais, il semble évident que la simple présence du champion du monde 2019 devrait permettre à Toulon de trouver plus rapidement la bonne carburation. "Cheslin est quelqu’un de plutôt calme. C’est un leader d’action, un mec qui ne va pas beaucoup parler mais agir sur le terrain. Il fait partie de ces joueurs qui ont deux facettes : il est très calme dans la vie mais se transforme sur le terrain. Il n’hésite pas à parler, à communiquer, appréciait Baptiste Serin. Puis il a cette faculté à rassurer autour de lui. Par ses actes, ses actions et le "dirty work"*, les choses qui ne se voient pas. Sur ces points, Cheslin est un as. Au-delà de ses qualités individuelles extraordinaires, il fait le sale boulot. Il va beaucoup nous apporter."

Déjà adopté par le public ?

Le meilleur semble donc à venir pour Cheslin Kolbe et le RCT. S’il n’a pas scoré pour sa première – son dernier essai en club remontant à février 2021 (!)- l’ailier de poche aura au moins fait lever Mayol tout au long de la soirée. De quoi entrapercevoir l’amour que pourrait très rapidement porter le public toulonnais à son joueur frisson. En effet, sans avoir à traverser le terrain, le Springbok aux 18 sélections a pu mesurer à quel point le public vibrait sur chaque prise de balle, chaque plaquage ou même sur chaque course dans le vide qu’il a bien pu avoir à faire. De bon augure ? En tout cas, de quoi conforter tout le monde sur la rade que la réalisation de ce deal gagnant – gagnant – gagnant (entre un Stade toulousain qui avait besoin de liquidités, un RCT qui a su saisir l’opportunité d’arracher à un concurrent le meilleur ailier du monde et, pour le joueur, de s’offrir un nouveau challenge après avoir tout remporté à Toulouse) pourrait bien être le déclencheur qui manquait aux Toulonnais pour rapprocher le RCT du centre de l’échiquier rugbystique français. Mais pour cela, Toulon aura encore besoin d’un peu de temps. Ça tombe bien, Cheslin Kolbe aussi.

* travail de l’ombre

"C’est une chance d’avoir à nos côtés un joueur de cette classe. Maintenant, tout ne doit pas reposer sur les épaules de Cheslin. C’est une arme redoutable, mais on ne doit pas attendre qu’il marque quatre essais à chaque match."

Baptiste SERIN

Demi de mêlée et capitaine de Toulon

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierrick ILIC-RUFFINATTI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?