Pro D2 - Nouvel envol pour la Colombe

  • Maxime Granouillet (Colomiers).
    Maxime Granouillet (Colomiers). Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

A l’image de Maxime Granouillet, qui revient après deux mois d’absence, ce début de phase retour représente pour Colomiers un nouveau départ en tout point.

Quinze jours de vacances, un coup d’arrêt à une mauvaise série de résultats et de blessures et l’occasion de prendre un nouvel envol… Certes, il y a eu cette semaine à Colomiers la découverte de deux cas positifs à la Covid-19. Mais c’est un fait qui a touché plusieurs clubs de Pro D2, parfois plus sévèrement, et qui n’a pas fini d’être un élément à part entière du championnat. Du reste, le groupe a pu s’entraîner à 38 dans la semaine, une première depuis de nombreuses semaines. D’ailleurs, plusieurs joueurs devraient effectuer leur retour la semaine prochaine. Mieux, deux, et pas des moindres, seront même du déplacement à Montauban ce vendredi.

"J’espère qu’on va retrouver de l’efficacité"

L’international italien Michele Campagnaro (28 ans, 46 sélections) va apporter toute son expérience. Et Maxime Granouillet va enfin renouer avec la compétition. "Cela faisait deux mois que j’étais blessé, et je n’avais qu’une envie, c’était de rejouer avec le groupe, surtout parce que la période était difficile, témoigne le deuxième ligne. Je suis très excité à l’idée de revenir sur le terrain."

Le retour de l’ancien Aurillacois est symbolique. D’une part, parce que sa blessure avait été la première d’une longue série dans le groupe columérin. D’autre part, parce que son absence avait coïncidé avec la méforme des hommes du duo Sarraute-Berneau. Enfin, son profil puissant (1,97 m ; 114 kg) sera précieux face à l’équipe de Montauban. "On le sait, c’est une équipe qui est très dense devant, poursuit le joueur formé à Clermont. Elle a des profils de joueurs avec une grosse densité physique à laquelle il faudra répondre. Sinon ce sera compliqué de faire un bon match." Il ne faut pas oublier que ce match revêt aussi d’une importance capitale au classement puisqu’un seul petit point sépare les deux équipes, toutes deux engagées dans la course aux phases finales. "On sait que le premier match après la trêve est toujours très compliqué. J’appréhende après les quinze jours de vacances, confesse Julien Sarraute. Mais j’espère qu’elles ont été bénéfiques et qu’on va retrouver de l’efficacité dans notre jeu."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?