Rouen veut avoir des certitudes

  • Quatorzièmes du classement, les Rouennais de Valentino Mapapalangi veulent se sauver rapidement et cela passe par une victoire dans leur antre face à Bourg-en-Bresse. Photo Icon Sport
    Quatorzièmes du classement, les Rouennais de Valentino Mapapalangi veulent se sauver rapidement et cela passe par une victoire dans leur antre face à Bourg-en-Bresse. Photo Icon Sport
Publié le , mis à jour

À l’occasion de mettre Bourg-en-Bresse à onze points au classement en cas de victoire. Les Normands ont l’ambition de repartir vers l’avant durablement en ce début d’année : le match idéal.

Alors oui Rouen est d’un point de vue comptable en avance, si on compare par rapport à l’an passé à la même période. Mais Rouen s’est aussi fixé un objectif qui est de faire mieux que quatorzième et de se sauver rapidement. Il est donc temps de montrer que Rouen n’est plus sur courant alternatif, mais devient au fil des matchs une valeur sûre de ce championnat.

C’est de la joie et du sourire qui accompagne cette reprise, comme partout Rouen est impacté par le Covid (trois cas à l’heure où nous écrivons), mais ça peut changer d’ici au coup d’envoi et se multiplier. "S’il y a bien une chose sur laquelle, il est difficile de se prononcer c’est ça. On respecte les protocoles, masques, tests réguliers, mais vu le nombre de contaminés par jour en France, ça devient difficile d’y échapper", avoue Nicolas Godignon, un peu circonspect.

Car oui, au-delà de la volonté de bien faire, il reste un protocole à appliquer qui n’est pas le même selon le schéma vaccinal du joueur atteint. "On est en fin de pass sanitaire complet à trois doses pour l’ensemble du groupe, il en reste quelques-uns encore mais très peu. Une fois cela fait, on aura en gros un contrôle par semaine à faire", confie l’entraîneur. Pas de souci pour composer son groupe, il ressemble à ce que voulait proposer le staff sur ce match de reprise, et le fait de s’entraîner en plein air aide aussi. C’est plus en zone salle de musculation, que l’aération et les rotations doivent se faire. Mais après, le club ne peut pas suivre les joueurs jusque dans leurs vies privées.

un bloc déterminant

Sorti de cet aspect médico-sociétal, le groupe voit le retour de joueurs blessés, qui ont donc à nouveau la possibilité de se montrer (Sanlaville, Jackson). "Audric Sanlaville est un ancien Bressan en plus, mais après ce n’est pas pour ça qu’on l’a convoqué, il mérite sa chance. Je suis rarement dans l’idée du match d’exception face à son ancien club, ça ne reste que deux matchs par an, il faut être bon sur plusieurs rencontres pour rendre un bilan positif", assure le technicien rouennais.

Car le plus important est de gagner ce match, pour lancer ce bloc qui s’il est bien abordé pourrait être déterminant. C’est quand Rouen met l’intensité que les résultats tombent du bon côté. "Clairement c’est ce que je veux revoir. Les choses qu’on a pu mettre face à Béziers et Bayonne, c’est un match important pour nous, mais aussi pour eux. La certitude vient avec le travail qu’on met au quotidien, à l’entraînement et en match. Bourg a remis fort face à Grenoble pour revenir au score alors qu’ils avaient pris l’eau en première période. Je me méfie donc beaucoup de ce qu’ils vont nous proposer", clarifie Nicolas Godignon. Rouen reste donc vigilant, surtout que deux de ses meilleurs éléments réguliers manqueront à l’appel, Nadir Megdoud le feu follet ailier et JC Astle le solide seconde ligne sud africain, qui sont tous deux covidés. "On doit avancer en nombre de points plus vite que ceux qui sont derrière. Aujourd’hui Bourg-en-Bresse est derrière, à nous de faire ce qu’il faut pour les y laisser", conclut le coach seino-marin.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?