Agen, un voyage en terre biterroise instructif malgré tout

  • Danre Gerber et ses coéquipiers se sont inclinés à Béziers
    Danre Gerber et ses coéquipiers se sont inclinés à Béziers Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En proposant un rugby décousu, les Agenais n’ont jamais pu rivaliser avec l’ASBH.

Les impératifs vous poussent parfois à faire des choix, en n’éludant aucunement les priorités et la ligne de conduite à adopter pour cette deuxième partie de saison. Bernard Goutta, venu au chevet du SUA, tire malgré tout, des enseignements utiles pour la suite après ce revers à Béziers : «J’ai observé plein de choses, à commencer par nos manques et nos faiblesses. On ne va pas se chercher d’excuses, mais la préparation fut délicate aussi. Je regrette nos défaillances offensives, on se procure trop peu de situations d’essais.» Bousculé dans l’engagement, le SUA n’a jamais pu endiguer les assauts de l’ASBH concède le manager Agenais : «On paye cher notre indiscipline, c’est le véritable tournant du match avec ces deux cartons jaunes d’affilée.»

Le club doit être en éveil

Des démons de retour provisoirement ou bien une chute temporaire dans l’investissement : «Les garçons ont néanmoins proposé du combat, mais c’était désordonné. Dans ce sport, il faut gagner les collisions et face à Béziers ce n’était pas le cas.» Après quarante premières minutes fades, les Lot-et-Garonnais ont tenu le ballon, mais pour un résultat stérile. Laissant les Héraultais s’envoler au score sans parvenir à inverser des vents décidément bien contraires. Florent Guion, le pilier gauche agenais poursuit : «Quand vous êtes malmenés sur vos lancements, difficile de développer un bon rugby. On passe à côté de notre sujet, on touche très peu de ballons et l’analyse devra être rapide pour rectifier le tir.» Un collectif qui avait su trouver les solutions depuis quelques semaines, cette défaite dans l’Hérault doit mettre en éveil plus que jamais le club selon Bernard Goutta : «On va sensibiliser le groupe sur plusieurs domaines. On doit retrouver cette alternance, cette intelligence du jeu. On se cherche encore et nous allons nous remettre au travail pour affiner notre projet de jeu» Face à la rude concurrence qui ne s’affaiblit pas, Agen n’aura déjà plus le droit à l’erreur face à Vannes dans son antre d’Armandie.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Rémy Rugiero
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?