L’US Carcassonne entre dans le top 6 !

  • Auteur d’un essai et d’un 100 % au pied, Dorian Jones fait une nouvelle fois partie des grands acteurs de la victoire des Carcassonnais. Photo Stéphanie Biscaye
    Auteur d’un essai et d’un 100 % au pied, Dorian Jones fait une nouvelle fois partie des grands acteurs de la victoire des Carcassonnais. Photo Stéphanie Biscaye Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le

Le match entre les Audois et les Tarn-et-Garonnais a basculé après le carton rouge infligé au centre montalbanais Tupuola.

Lors de la mise en place de la saison, Christian Labit avait annoncé à la France du rugby, son intention de viser le Top 6 qualificatif. Certains voyaient dans cette affirmation un peu de suffisance de la part de "Nach". Finalement au terme de cette dix-neuvième journée, le plus petit budget du championnat est en conformité avec ses ambitions. Jeudi soir à Albert-Domec, l’USC est désormais entrée dans la cour des grands. Après leur succès bonifié à Rouen (24-3), les Carcassonnais ont doublé la mise face à des Montalbanais hors sujet en seconde période et complètement déstabilisés après le carton rouge infligé à au centre, Tapele Tupuola à la 42e pour plaquage haut à l’encontre du flanker, Aaron Carroll. «Ce carton rouge a totalement changé la physionomie de la rencontre, peste l’ouvreur, Jérome Bosviel. Et pourtant à la pause, on pensait à avoir fait le plus dur. Face au vent, on retourne aux vestiaires avec un petit déficit (10-3), on avait de bonnes raisons d’y croire. En infériorité numérique, nous avons été incapables de nous remettre en question. Face à une équipe du calibre de Carcassonne, il ne faut surtout pas montrer des signes de faiblesse.»

«L’adversaire de Carcassonne c’est Carcassonne»

Une fois en supériorité numérique, les Carcassonnais ont trouvé des espaces dans la défense tarn-et-garonnaise. Les attaquants s’en sont donné à cœur joie. Finalement, l’USC a planté quatre banderilles, une première depuis le début de la saison. Quatre essais, tous inscrits par les trois-quarts. De quoi combler - légitimement - l’entraîneur des lignes arrières, Jean -Marc Aué. «La victoire est avant tout collective. Les vingt-trois joueurs sur la feuille de match méritent tous des éloges. Ce soir, au niveau des lignes arrières, on fait le match le plus abouti depuis le début de la saison. Les joueurs se sont adaptés aux conditions climatiques et surtout, ils ont respecté le plan de jeu et les consignes. Je ne peux que les féliciter. Ce soir, on touche notre objectif. Le plus important maintenant c’est d’y rester.»

«Nous sommes sur un nuage, fait remarquer le pilier, Youssef Amrouni. Cette place dans le Top 6 est également le fruit de travail, d’une remise en question après la large défaite face à Oyonnax.» Le 11 février prochain lors de la reprise, l’USC se voit offrir l’occasion de conforter sa place dans le contingent des qualifiables en recevant Bourg-en-Bresse. «La réception de Bourg a tous les ingrédients du match piège. L’adversaire principal de Carcassonne c’est Carcassonne», déclare le talonneur, Thomas Sauveterre. Les hommes du président Calamel ont près de deux semaines pour préparer ce rendez-vous capital. On retiendra qu’au soir de la dix-neuvième journée, Carcassonne est qualifiable. Qui l’aurait cru en début de saison ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?