XV de France - Mohamed Haouas en « finisseur », plutôt que Demba Bamba face à l’Ecosse ?

  • Mohamed Haouas a été rappelé pour préparer le déplacement en écosse, là où il avait reçu un carton rouge après avoir perdu ses nerfs il y a deux ans.
    Mohamed Haouas a été rappelé pour préparer le déplacement en écosse, là où il avait reçu un carton rouge après avoir perdu ses nerfs il y a deux ans. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Mohamed Haouas a été rappelé pour préparer le déplacement en écosse, là où il avait reçu un carton rouge après avoir perdu ses nerfs il y a deux ans.

Au sujet de la composition des première ligne du XV de France, la question se pose moins au sujet d’Atonio qu’à celui de ses suppléants, dont deux se dégagent évidemment, sachant que le Castrais Wilfrid Hounkpatin n’a jamais vraiment convaincu le staff sur ou en dehors du terrain, tandis que Dorian Aldegheri semble souffrir de lacunes dans le déplacement rédhibitoires pour le très haut niveau. On parle évidemment de Mohamed Haouas et Demba Bamba, les deux autres sélectionnés dans le groupe des 42 pour l’Écosse, entre lesquels le staff devra trancher cette semaine pour une place sur le banc. Car si Demba Bamba a donné récemment l’impression de se « satisfaire » de son statut actuel de finisseur, force est de constater que ses récentes entrées en jeu n’ont pas été à la hauteur de ses discours, le Lyonnais ayant démontré peu d’activité et d’impact sur ses dernières sorties. De quoi reconsidérer le cas de Haouas, réintégré au groupe après avoir laissé derrière lui ses démêlés avec la justice et sa blessure à la cheville ? Ce sera bien une des questions qui se posera en ce début de semaine dans le cloître de Marcoussis, son retour se trouvant épicé par un contexte personnel particulier (lire ci-contre). De quoi jouer sur son esprit de revanche, et peut-être amener encore un peu plus de punch au banc tricolore qui en aura bien besoin à Murrayfield.

Le mauvais souvenir d’Écosse

Mohamed Haouas pourrait donc retourner en Écosse, à Murrayfield, après avoir manqué les deux premières journées du Tournoi (la première en raison de son procès, la seconde en raison d'une entorse à la cheville subie lors du stage de préparation à Carpiagne). Cela fait donc quatre tests que le puissant droitier manque, puisqu'après l'avoir titularisé contre l'Argentine en novembre dernier, le staff l'avait laissé en tribunes pour les matchs contre la Géorgie et la Nouvelle-Zélande. Si Haouas se glisse sur la feuille de match, cet Écosse-France marquera donc un vrai retour du droitier en Bleu, lequel sera suivi de près avec le passif qui existe entre le Montpelliérain et les Écossais.

Haouas a retenu la leçon

Souvenez-vous : le 8 mars 2020, les Bleus débarquaient à Murrayfield avec déjà trois victoires à leur actif (Angleterre, Italie, Galles) et le plein de confiance. Mais la férocité de leurs adversaires du jour les mettait d'emblée sous pression. Indisciplinés, les Tricolores perdent François Cros sur carton jaune après cinq minutes de jeu. Peu avant la mi-temps, un accrochage survient entre le numéro huit écossais Nick Haining et Mohamed Haouas. Le flanker Jamie Ritchie s'en mêle et reçoit un coup de poing au visage d'Haouas. La sanction tombe : carton rouge pour le Tricolore, et trois semaines de suspension en suivant. Dès le lundi suivant, en conférence de presse, le staff monte au créneau pour défendre son joueur qui, selon lui, a été ciblé par les adversaires : « Ce geste a été sanctionné à juste titre. Mais il y a eu différents accrochages sur le terrain qui y ont mené », posait Raphaël Ibanez. « Avec l'expérience, Momo aurait pu tomber au premier coup et on en serait resté là », avait réagit Galthié qui avait anticipé cet incident : « Même à la veille du match, on s'est dit qu'il allait être ciblé. On en a parlé. » À l'époque, Haouas avait 26 ans et seulement quatre sélections. Aujourd'hui, il en compte trois fois plus (13). Depuis cet incident, il n'a plus jamais reçu de carton rouge, en 37 rencontres toutes compétitions confondues. Il semble avoir retenu la leçon. À lui de le prouver s’il est de retour à Murrayfield.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?