PRO D2 - Vannes veut sortir de la nasse

  • Rudy PAIGE (Vannes).
    Rudy PAIGE (Vannes). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La victoire sur Montauban n’a pas dissipé les doutes sur les capacités de cette équipe, séduisante et laborieuse à la fois. Le déplacement dans l’Ain ce soir reste une opportunité à saisir. Mais qu’en sera t-il ?

En bon capitaine, Quentin Etienne a eu une vision juste du comportement des siens au soir du match contre Montauban. Alors que cette équipe s’est bonifiée dans le registre de la discipline (sur ce match-là s’entend), elle s’est montrée également brouillonne dans sa gestion du score. En cause "trop de déchets" a lucidement analysé le capitaine. Qu’en sera-t-il ce soir à Bourg-en-Bresse ?

Difficile d’avoir un avis tranché sur la chose. Car le comportement sera forcément lié au contexte de la rencontre. Sur une dynamique positive, les choses sont plus faciles et les prises de risques en adéquation avec la confiance que l’on a en ses capacités et ses certitudes. Sur un bilan mi figue-mi raisin, ces mêmes choses peuvent être plus compliquées à mettre en œuvre. La même question de confiance en soi se pose, qui, parfois, inhibe les initiatives. Bourg-en-Bresse qui vient d’accrocher à son tableau de chasse une équipe d’Agen qui justement avait fait très forte impression contre Vannes, n’a jamais que sept points de retard sur le club breton. Une équipe de l’Ain qui se pique de rattraper son retard sur ses adversaires directs candidats au maintien et qui sur ses cinqcdernières rencontres n’a perdu qu’une fois (face à Carcassonne) signé deux victoires (Agen et à Rouen) et deux matchs nul. Un bilan qui inspire le respect et qui doit tout autant constituer un avertissement pour les Bretons. En clair, c’est loin d’être gagné au pays burgien.

Deux combats à mener

Quant aux Vannetais, sur un plan purement mathématique, le fait d’être à huit points de la sixième place qualificative n’est en rien un obstacle insurmontable. Sur cet aspect des choses, le RCV qui a compté un temps seulement sept points de handicap reste donc encore dans les eaux troubles, mais n’est pas exclu dans aucune des deux courses. Celle du maintien qui ne devrait pas franchement poser problème et celle d’une qualification… qui est loin encore d’être acquise.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?