La Dream Team de la 20e journée de Top 14

  • Comme chaque semaine, c'est l'heure de découvrir votre Dream Team La Grande Mêlée. Après son carton du week-end face à Biarritz (17-45), Toulon est l'équipe la plus représentée de cette formation avec quatre joueurs. 
    Comme chaque semaine, c'est l'heure de découvrir votre Dream Team La Grande Mêlée. Après son carton du week-end face à Biarritz (17-45), Toulon est l'équipe la plus représentée de cette formation avec quatre joueurs.  La Grande Mêlée - La Grande Mêlée
Publié le

Comme chaque semaine, c'est l'heure de découvrir votre Dream Team La Grande Mêlée. Après son carton du week-end face à Biarritz (17-45), Toulon est l'équipe la plus représentée de cette formation avec quatre joueurs. 

15. Dillyn Leyds (57 points)

L'arrière rochelais a brillé samedi face à une modeste formation briviste. Le Sud-Africain s'est illustré tel un feu follet avec deux essais au compteur, quatre plaquages et neuf courses avec le ballon. 

14. Bautista Delguy (53,5 points)

Le jeune ailier Pumas avait les crocs ce week-end à Aimée Giral. Le Perpignanais a disputé la totalité de la rencontre et s'est même offert un essai peu avant la pause. Il a par ailleurs cassé cinq plaquages et effectué onze courses ballon en main. Un véritable poison pour la défense francilienne.

13. Tumua Manu (73,5 points)

Il était littéralement impossible de mettre un autre joueur que Manu. MVP de cette 20ème journée, il a anéanti les Bordelais. Auteur de deux essais, trois franchissements, sept plaquages cassés, treize courses ballon en mains et sept plaquages, il a été dévastateur sur la pelouse de Chaban.

12. Levani Botia (50.4 points)

Le numéro 12 Rochelais n'a disputé que 52 minutes, ce week-end, à Marcel-Deflandre. Mais, cela lui a quand même valu de se faire remarquer. Véritable fer à lance de l'attaque rochelaise, il a inscrit deux essais, effectué sept courses ballon en mains et cassé deux plaquages.

11. Filipo Nakosi (36 points)

Filipo n'a certes pas inscrit le moindre essai ce week-end, mais son impact physique a fait la différence. Réduits à 14 contre un dauphin en forme, les Castrais ont su résister pour s'imposer malgré le malus (25-9). L'ailier fidjien a étouffé la défense montpelliéraine en réalisant dix courses ballon en mains et en cassant sept plaquages.

10. Louis Carbonel (52 points)

L'ouvreur toulonnais a clairement pesé sur le triomphe rouge et noir en terre basque. Auteur d'un essai en seconde période peu avant sa sortie (69'), Louis Carbonel a été au centre même de toutes les offensives toulonnaises avec ses 21 points marqués.

9. Arthur Coville (25,5 points)

Ce week-end, contre un champion de France et d'Europe affaibli, le demi de mêlé parisien s'est davantage illustré sur les phases défensives. Arthur Coville a été un élément clé défensivement avec 10 plaquages effectués et a grandement participé au succès de son équipe (23-16).

8. Mamea Lemalu (50,6 points)

Avec ses 71 minutes disputées ce week-end face au Racing 92, Lemalu est l'un des acteurs principaux de la victoire contre les Franciliens. Auteur d'un essai et de dix ballons courses en mains, le Fidjien a grandement contribué à la conquête perpignanaise. Avec également huit plaquages effectués, il aura été omniprésent dans tous les compartiments du jeu. 

7. Jordan Joseph (44,2 points)

Sorti au bout de 57 minutes, Joseph a œuvré tel un vrai tracteur durant toute la rencontre. Le troisième ligne palois a en effet effectué pas moins de neuf courses ballon en mains, dont six plaquages cassés.

6. Cornell du Preez (46 points)

L'ancien joueur de Worcester a réalisé un match plein à Aguilera. Avec neuf courses ballon en mains dont deux plaquages cassés et douze plaquages effectués, les Biarrots ont eu un mal fou à contenir le Sud-Africain.

5. Tom Staniforth (50 points)

Tel une véritable muraille, le Wallabie a réalisé 19 plaquages et a complètement écœuré les offensives montpelliéraines. Avec treize courses ballon en mains, l'ancien des Waratahs a su également porter le jeu vers l'avant.

4. Tomas Lavanini (38,2 points)

L'imposant seconde ligne argentin s'est plutôt fait distinguer offensivement ce week-end. Avec douze courses ballon en mains, le Pumas s'est même vu récompensé d'un essai peu avant la mi-temps (36'). En revanche, il a été plus fébrile que d'habitude défensivement avec trois plaquages manqués.

3. Bruce Devaux (25,8 points)

Face au BO, le pilier Varois a livré un vrai combat d'avant avec cinq courses ballon en mains et sept plaquages.

2. Seilala Lam (50,8 points)

L'ancien talonneur Neversois a livré 67 minutes de pur plaisir. Avec dix courses ballon en mains, deux plaquages cassés et un franchissement, Lam a semé la terreur dans la défense ciel et blanche. Solide défensivement, il a également été l'auteur de treize plaquages.

1. Dany Priso (47,8 points)

En 54 minutes de jeu, le pilier Maritime a marqué les esprits à Marcel-Deflandre. En effet, Priso a débloqué son compteur d'essai en signant un doublé face aux Corréziens, avec pourtant seulement trois courses ballon en mains. Défensivement, il a assuré en effectuant cinq plaquages.

16. Yoan Tanga Mangene (33,8 x 3 = 101,4 points)

L'entrée de Tanga Mangene a fait un grand bien au sein de troupes franciliennes malmenées. Rentré un peu moins de dix minutes après la pause, il a livré une bataille de haute intensité. Le troisième ligne a même aplati le ballon derrière la ligne dix minutes après son entrée en jeu. Une rentrée convaincante, puisqu'il a également effectué treize courses avec le ballon et cassé deux plaquages. 

17. Aymeric Luc (44,3 / 2 = 22,1 points)

Avec un peu plus d'une heure de jeu à son actif, l'arrière Toulonnais s'est distingué à Aguilera avec neuf courses ballon en mains dont quatre plaquages cassés. De par ses offensives fulgurantes, Luc s'est même vu récompensé d'un essai à la 27ème minute. 

18. Benjamin Urdapilleta (44 / 2 = 22 points)

L'ouvreur argentin de 35 ans a parfaitement assuré son rôle de chef d'orchestre de l'attaque Tarnaise. Impatient de revenir sur la pelouse, il inscrit un essai dès l'entame du second acte. Décisif offensivement (2 plaquages cassés) et défensivement (9 plaquages), l'ouvreur Castrais a su effacer des têtes les effets de l'expulsion de Botitu (38').

 

Julien SOURNIES
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?