TOP 14 - La Rochelle tient enfin sa dynamique ?

  • Les Rochelais de Remi Bourdeau doivent remporter leur duel samedi pour signer face au RCT une quatrième victoire consécutive. Photo Icon Sport
    Les Rochelais de Remi Bourdeau doivent remporter leur duel samedi pour signer face au RCT une quatrième victoire consécutive. Photo Icon Sport
Publié le

Le vice-champion de France a l’occasion, à Mayol, de signer une quatrième victoire de rang en championnat. Ce serait une première, cette saison.

"Ah oui ? On avait déjà enchaîné trois victoires de suite, cette saison ? " Visiblement, Rémi Bourdeau ne bluffait pas au sortir du succès bonifié face à Brive (41-15), il y a deux semaines. Le staff rochelais aurait-il malicieusement falsifié le calendrier passé pour générer un levier de motivation supplémentaire ? En tout cas, d’autres Rochelais, avant lui, étaient aussi persuadés que la passe de trois (Clermont, Pau, Brive) n’avait jamais été réalisée jusqu’ici. Négatif ! La précédente remonte au mois d’octobre (Castres, Brive, Toulon). Certes, elle avait ensuite volé en éclats sur la pelouse de Perpignan. "Ça nous met un petit rappel comme quoi il faudra gagner le prochain match pour vraiment faire quelque chose de nouveau cette saison, en souriait le flanker, repris par un confrère journaliste dans ses calculs. C’est une saison un peu mi-figue, mi-raisin pour l’instant, on n’est pas hyper bien classés, ça fait beaucoup de bien au moral d’enclencher une dynamique. À nous d’enchaîner pour réduire encore l’écart au classement et se rapprocher des premières places. Tout le monde a en tête l’envie de finir la saison sur les chapeaux de roues, se confronter aux meilleurs et pouvoir faire des résultats face à eux."

Gare aux temps faibles

L’enjeu majeur à Mayol est donc tout trouvé. Parvenir enfin à empiler un quatrième succès de rang en championnat. Un gage de confiance. Léo Aouf sent poindre la bascule : " Quand on arrive à vraiment mettre en place ce qu’on fait, que ça marche sur le terrain, qu’on score, la dynamique s’enclenche forcément, savoure le pilier gauche. On a toujours joué au rugby comme ça mais, en début de saison, il n’y avait pas ce petit ingrédient qui faisait que ça s’enclenchait derrière. On montre qu’on arrive à retrouver ce qu’on produisait avant."

Bien davantage cliniques dans les vingt-deux mètres adverses, les Maritimes doivent en revanche s’empresser de gommer leurs trous d’air récurrents en match, responsables de points égarés en route. De retour à l’entraînement dimanche, Jérémy Sinzelle et ses coéquipiers s’affairent à trouver les solutions. "On n’arrive pas à avoir de temps faible sans prendre de points, c’est ce qui nous fait défaut… On est les spécialistes d’être là et là, image le centre en plaçant sa main tout en haut puis tout en bas. Il faut trouver le juste milieu." Le quatre à la suite tant espéré en dépendra grandement. Quatre, au passage, comme le nombre de victoires consécutives du club à la caravelle - série en cours - face au RCT, impuissant devant le Stade rochelais depuis octobre 2019. De bonne augure, sur le papier, avant cet important déplacement dans le Var.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romain Asselin
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?