Top 14 - Montpellier : l’autoroute pour Nice est dégagée

  • Sur la pelouse d’aimé Giral, le deuxième ligne Nicolaas Janse Van Rensburg s’est offert son premier doublé sous les couleurs montpelliéraine. Photo IconSport
    Sur la pelouse d’aimé Giral, le deuxième ligne Nicolaas Janse Van Rensburg s’est offert son premier doublé sous les couleurs montpelliéraine. Photo IconSport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Héraultais se sont retrouvés en défense et ont arraché un succès qui leur permet de compter dix points d’avance au classement sur le premier barragiste. Les demi-finales sont à portée de main.

Combien de fois le scénario s’est-il déjà produit cette saison ? Montpellier souffre, l’adversaire entrevoit la victoire et, à la fin, le MHR repart avec les quatre points. Samedi, les Héraultais ont une fois encore réalisé une fin de rencontre diabolique de réalisme. Et ce, des deux côtés du terrain. Tout avait commencé par une multiplication de séances défensives épatantes, que ce soit dans le défi physique ou l’adaptabilité. « J’en suis très content, savoure Philippe Saint-André. On n’avait pas été bon en défense contre Biarritz, nous avons beaucoup bossé ce secteur. Ça s’est vu, les gars ont été forts dans les têtes ». « À 13 contre 15, ça commençait à chauffer, souffle Enzo Forletta. Mais on s’est rassuré sur la défense et l’état d’esprit. On avait un peu perdu ça car l’on se prenait pour d’autres. On a voulu commencer à regarder en l’air et l’on a pris une saucée à Toulouse avant de se faire ch… contre Biarritz. »

Des retours de cadres

Sur leur ligne, Adrien Bécognée et les siens, aidés par un alignement diabolique, ont remporté le bras de fer. Avant de porter l’estocade sur une contre-attaque assassine dont ils sont devenus coutumiers. « L’interception est le fruit du travail qu’il y a eu dans le jeu sans ballon. Si Thomas (Darmon) a pu récupérer la balle sur l’aile, c’est parce que ça ne passait pas dans l’axe ». Le pilier garde sa lucidité quant à la performance courageuse mais contrastée de son équipe : « Si l’Usap avait marqué ou s’il n’y avait pas eu cette interception, on aurait pu repartir la tête baissée. Il faut rester à notre place. »

Avec le réalisme des grands (et ce que d’aucuns appellent la chance du champion), Montpellier pointe plus que jamais en tête de l’élite. Son avance de dix points sur la troisième place lui ouvre en grand la porte des demi-finales de Nice. « Ça s’annonce plutôt bien, sourit Guilhem Guirado. Mais ça ne donne que le droit d’avoir un match en moins. Il n’y a pas de conclusion à tirer si ce n’est que ça permet d’avoir plus de fraîcheur ». À ce sujet, le MHR peut se projeter avec l’esprit plus tranquille sur la suite de sa saison : « Le groupe va avoir deux jours de repos, reprend PSA. Il n’avait pas eu de vacances en mars avec deux matchs en plus. C’était dealé. Les gars reviendront mardi à l’entraînement. Il y a quatre ou cinq joueurs très importants qui vont rentrer en Coupe d’Europe, on va pouvoir en faire reposer d’autres ». Après la quinzaine continentale, « Il y aura un match hyper important contre l’UBB à domicile. Et peut-être que si on le gagne, on pensera à la qualification directe ». Quoi qu’en dise l’ancien sélectionneur, les supporters montpelliérains, après avoir effectué le déplacement à Perpignan, peuvent commencer à préparer un autre week-end en bord de Méditerranée. De Perpignan à Nice, la route n’a jamais paru aussi dégagée.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?