Tournoi des 6 Nations Féminin - Un XV majeur se dessine pour les Bleues

  • La charnière Sansus-Drouin paraît elle aussi indéboulonnable
    La charnière Sansus-Drouin paraît elle aussi indéboulonnable Icon Sport - Icon Sport
Publié le

à deux journées de la fin du tournoi, le staff du XV de France a composé un xv qui s’approche de sa meilleure équipe qui devra finir le boulot et aller chercher le titre.

Abondance de biens ne nuit pas. Bien au contraire. Depuis le début du Tournoi, le staff du XV de France Féminin a utilisé beaucoup de joueuses pour procéder à des expérimentations. Tout comme celui de l’Angleterre, qui a lui aussi effectué une large revue d’effectif au sein de son groupe de quarante joueuses. Mais à l’approche du sprint final, un XV majeur apparaît. En première ligne, l’association Deshayes-Sochat-Joyeux paraît incontournable, même si la talonneuse Laure Touyé a signé deux beaux matchs contre l’Irlande et l’Écosse. Idem en deuxième ligne : Fall et Forlani font la paire numéro 1, mais Ferer est précieuse : en touche d’abord, mais aussi parce qu’elle est polyvalente deuxième et troisième ligne. Voilà pourquoi elle débutera contre le pays de Galles. Des deux autres lignes du pack, c’est à notre sens la troisième ligne qui dispose de la plus grande marge de progression. La capitaine Hermet, Romane Ménager et Annery enchaînent les rencontres mais ne sont pas encore au niveau de performance de leurs coéquipières de la deuxième ligne, par exemple. On attend aussi de revoir la numéro 8 Gros qui doit être revancharde puisqu’elle n’a pas rejoué depuis l’Italie.

Drouin blessée, Trémoulière enchaîne

La charnière Sansus-Drouin paraît elle aussi indéboulonnable, et c’est celle qui était prévue à la base. Mais la blessure de dernière minute de Drouin va redonner une opportunité à Trémoulière, qui a signé un très bon match en Écosse. De plus, la longueur de son jeu au pied reste une arme précieuse. Au centre, c’est le retour de la paire Filopon-Vernier, un duo qui avait été aligné contre l’Italie et l’Irlande et qui a donné pleine satisfaction. Pour reformer cette paire, le staff a donc fait glisser Marine Ménager à l’aile. La Montpelliéraine enchaîne ainsi deux matchs et devra utiliser ses qualités athlétiques pour faire céder la défense galloise. Sur l’autre aile, c’est le grand retour de Boujard, jusque-là blessée. En plus de son expérience, l’Héraultaise possède une belle longueur de jeu au pied qui, une fois encore, pourrait être précieuse pour les deux dernières journées. Enfin, le poste d’arrière est assez ouvert car partagé par deux joueuses, en l’occurrence Boulard ou Jacquet. La première a débuté contre l’Irlande et l’Écosse, mais la seconde l’avait fait face à l’Italie et le refera ce vendredi soir.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?