XV de France : un staff qui coûte cher

  • Avec un encadrement élargi, la masse salariale dédiée au staff a forcément augmenté.
    Avec un encadrement élargi, la masse salariale dédiée au staff a forcément augmenté. Icon Sport
Publié le

Conscient que l’équipe de France disposait d’un staff moins étoffé que les autres grandes nations à son arrivée à la présidence en 2016, Bernard Laporte a dédié les moyens nécessaires. Un phénomène qui s’est encore accentué avec l’arrivée du sélectionneur Fabien Galthié.

Le rugby, quand il est pratiqué au niveau international, ne peut souffrir de la moindre approximation. Et pour cela, il faut du personnel. Beaucoup de personnel. De l’extérieur, le staff élargi du XV de France peut prendre des allures d’armées mexicaine. Mais c’est tout simplement la norme au niveau international, et dans ce domaine la France accusait un certain retard comme nous l’a confié Alexandre Martinez, trésorier de la FFR depuis cette date : « Le renforcement du staff faisait partie de nos priorités quand notre président Bernard Laporte a pris ses fonctions en 2016. On voulait retrouver une équipe de France performante, et nous devions nous donner les moyens de nos ambitions. Il fallait un staff qui ressemble à celui des plus grandes équipes mondiales. Ce renforcement a commencé en 2016, mais cela a trouvé son aboutissement avec l’arrivée du staff de Fabien Galthié, en 2019. Nous avons donné tous les moyens possibles à Fabien pour constituer son staff, et se donner les moyens de nos ambitions. »

La Fédération a donc recruté en conséquence, et non sans coût : « Il y a effectivement eu une augmentation de la masse salariale dédiée au staff car sa taille a augmenté. Le staff est conséquent, voire très conséquent et plus important qu’avant l’arrivée de Fabien Galthié mais c’est ni plus ni moins que ce dont disposent les autres grandes nations. Nous sommes juste revenus à leur niveau. »

Martinez : « C’est un investissement »

Il faut savoir que le budget annuel du XV de France masculin oscille « entre 15 et 19 millions d’euros », nous explique le maître des coffres de la FFR. Un chiffre qui varie « selon les tournées, le nombre de matchs et d’autres paramètres. Il inclut les salaires du staff, les primes, les déplacements, les coûts de fonctionnement, les transports, équipements, dotations, etc... »

Secret professionnel oblige, le trésorier de la FFR a refusé de nous indiquer la part que représentait la masse salariale du staff dans ce budget. Il n’en reste pas moins que la FFR a dû faire des choix pour financer ce staff : « Les possibilités d’orientation de dépenses sont nombreuses, mais comme nous avons augmenté nos revenus depuis 2016, nous avons une plus grande marge de manœuvre. L’arrêt du projet Grande Stade nous a aussi redonné du confort. Mais ces choix n’ont pas pesé sur le fonctionnement de la Fédération ni du rugby amateur, puisque nous avons mené un plan de relance et avons réorienté plus de 80 millions d’euros en direction des clubs amateurs », assure Martinez.

Étoffer le staff a donc eu un coût, mais il faut reconnaître que cela a aussi rapporté : « Pour le trésorier que je suis, c’est aussi un investissement, qui appelle un retour sur investissement. Comme l’équipe de France a remporté le grand chelem, on peut dire que c’était un investissement pertinent. Nous bénéficierons encore des retombées quand plus d’enfants s’inscriront en club, ou plus de gens iront au Stade de France. Le XV de France est plus attractif que jamais, même auprès des partenaires. Il a pris de la valeur. À nous de la valoriser. Et puis quand l’équipe de France gagne, c’est excellent pour l’ensemble du rugby français, des amateurs aux professionnels. » Cela valait bien un tel investissement...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?