Les Leinstermen frais comme des roses

  • Jonny Sexton lors du quart de finale de HCup en 2011
    Jonny Sexton lors du quart de finale de HCup en 2011 Sportsfile / Icon Sport - Sportsfile / Icon Sport
Publié le

La province de Dublin a économisé tous ses cadres depuis deux semaines. Ce sera forcément un avantage qui compensera la dynamique du public de Leicester.

La machine de guerre du Leinster se tient prête, comme d’habitude serait-on tentés de dire. Les Dublinois sont premiers de la Ligue Celte (United Championship), ils reviennent juste d’une mini tournée sud-africaine où ils ont perdu deux fois, mais de peu face aux Sharks et aux Stormers. En plus, Leo Cullen avait décidé d’aligner deux XV de départ largement rajeunis, pour ne pas trop tirer sur la corde de ses internationaux. L’entraîneur a clairement dit qu’il revenait de l’hémisphère sud avec le sentiment du devoir accompli vu la performance de ses jeunes pousses. Il n’y aura pas plus de trois joueurs qu’on retrouvera samedi en Angleterre.

Personne ne doute que les Irlandais comptent fermement conquérir ce trophée européen déjà décroché à quatre reprises. De toute façon, quand on fonctionne comme l’antichambre de l’équipe d’Irlande, toute élimination avant les demi-finales fait figure d’échec cuisant.

Un déplacement savoureux

Le déplacement à Leicester sera savoureux, déjà par la force actuelle des deux équipes, mais aussi par le fait qu’elles ne se sont plus croisées depuis onze ans. C’était en 2011, en quart de finale de la Heineken Cup. Brian O’Driscoll jouait encore, Jonny Sexton jouait déjà. Les Irlandais l’avaient emporté. Cette opposition fut même une finale de H Cup (2009) encore gagnée par les gens de Dublin.

L’entraîneur adjoint, Stuart Lancaster, a clairement dit que cette rencontre serait "le plus grand défi de la saison". Avant d’ajouter : «L’une des forces de Leicester est de remporter beaucoup de matchs dans les cinq ou dix dernières minutes. Nous devons faire preuve de patience. C’est certainement le plus grand défi auquel nous ayons été confrontés cette saison.» Le centre Robbie Henshaw a ajouté : «Nous serons dans la forteresse. La bataille de coups de pied va être énorme, les duels aériens également. Nous devons avoir un temps d’avance pour échapper à leur pression. Notre système de jeu devra être bon pour contrer leur collectif. La clé pour nous, c’est de rester patient. Les opportunités ne se présenteront peut-être qu’en fin de match.»

Les Furlong, Doris, Conan, Van der Flier, Sexton, Lowe et autres "seigneurs" du rugby irlandais seront frais comme des roses samedi. Justement, cette situation a provoqué une polémique : Steve Borthwick a estimé que le Leinster sera avantagé, alors que Leicester a toujours aligné des équipes solides dans son championnat domestique, contre Bristol samedi dernier par exemple. Une place en demie à domicile est à ce prix. Lancaster a répondu que son équipe avait su faire le boulot jusque-là, même avec la ponction du Tournoi. Sa récompense, c’est ce petit luxe.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?