Transferts - Le Stade français peaufine son marché et embauche deux nouveaux joueurs

  • Paris chipe un pilier à Biarritz et mise sur Ory en troisième ligne
    Paris chipe un pilier à Biarritz et mise sur Ory en troisième ligne Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le club parisien peaufine son recrutement en vue de la saison prochaine : il a engagé le prometteur pilier Hugo N’Diaye et le flanker toulonnais Julien Ory pour densifier son pack. Du côté du staff technique aussi, deux renforts sont actés.

Le Stade français, dont la saison est quasiment terminée, s’active sur le marché des transferts. Jusque-là, sept joueurs avaient d’ores et déjà donné leur accord pour rejoindre le club de la capitale. Parmi eux, on compte évidemment Morgan Parra, treize saisons passées sous les couleurs de l’ASM Clermont-Auvergne, Mickaël Ivaldi, 32 ans, en provenance de Lyon, le jeune talonneur Lucas Peyresblanques (24 ans) et son coéquipier biarrot Mathieu Hirigoyen, troisième ligne aile. L’ailier gauche montalbanais Stéphane Ahmed et le troisième ligne polyvalent Giovanni Habel-Kueffner avaient déjà donné leur accord depuis longtemps.

Dernièrement, l’international géorgien Giorgi Tsutskiridze (25ans, 22 sélections), qui a l’avantage d’être JIFF, s’est lui aussi engagé pour la saison prochaine. Désormais, on en compte un huitième. Il s’agit du troisième ligne du RC Toulon Julien Ory (26 ans). Ce dernier a décidé de relancer sa carrière dans la capitale. Il a même été aperçu par plusieurs joueurs parisiens il y a quelques jours du côté de Jean-Bouin pour la visite médicale. Le natif de La Seyne-sur-Mer, en manque de temps de jeu depuis l’arrivée du nouveau manager Franck Azéma, aurait obtenu un bon de sortie de la part de son président Bernard Lemaître alors qu’il avait un contrat jusqu’en juin 2024. Le Stade français, en quête de joueur de caractère, a saisi l’opportunité. Julien Ory était étiqueté de la sorte du côté de Mayol. À tel point qu’il s’est retrouvé au cours de la présente saison mêlé à un accrochage avec Lopeti Timani lors d’un mini-stage effectué du côté de Saint-Tropez, lors duquel des coups auraient été échangés.

Un Australien et un Anglais dans le staff

Selon nos informations, une neuvième recrue va suivre en la personne de Hugo N’Diaye (21 ans). Le pilier droit était pourtant annoncé du côté de Biarritz mais le joueur du Lou, prêté cette saison à Rouen (neuf matchs disputés), a finalement dit oui au club parisien et renforcera la concurrence à droite de la première ligne. Il pourrait de nouveau être prêté à un club de Pro D2 ou de Top 14.

L’autre dossier sur la table des dirigeants parisiens, c’est évidemment le renforcement du staff technique. Le manager Gonzalo Quesada était à la recherche de deux techniciens. Le premier pour s’occuper des skills, le second de la défense. Pour ce qui est du premier, il s’agit de James Kent, déjà présent au club, œuvrant auprès de la formation. Cet Australien au parcours atypique a notamment travaillé avec l’équipe féminine du Canada, avec laquelle il a participé à deux coupes du monde (2014 et 2017). Mais surtout, il collabore depuis janvier 2020 avec la FFR assurant l’analyse de la performance de l’équipe de France des moins de 20 ans. C’est ainsi qu’il avait été intégré au staff du XV de France dirigé par Fabien Galthié lors de la tournée d’été 2021, en Australie.

Quant au deuxième technicien qui dirigera la défense parisienne la saison prochaine, l’affaire est également entendue. Le choix des dirigeants s’est porté sur un spécialiste reconnu outre-Manche: Paul Gustard (46 ans). L’ancien flanker possède un joli CV : il a été adjoint aux Saracens de 2008 à 2016, a officié pendant deux ans au sein du XV de la Rose comme spécialiste de la défense, justement, et a mené les Harlequins de 2018 à janvier 2021. Après son départ précipité du club devenu champion par la suite, Paul Gustard a passé un an auprès de Benetton et va donc poursuivre son chemin du côté de Jean-Bouin.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?