Top 14 - Face à Biarritz, les Toulousains ont bien retrouvé le rythme

  • Les Toulousains ont régalé le public d'Ernest-Wallon, dimanche soir.
    Les Toulousains ont régalé le public d'Ernest-Wallon, dimanche soir. Icon Sport
Publié le

Malgré un certain retard à l’allumage et une belle résistance biarrote dans la première demi-heure, les Stadistes ont fini sur un festival offensif et ont fait le plein de confiance avant de basculer sur la préparation de leur barrage.

A première vue, personne ne donnait cher de la peau des Biarrots ayant largement fait tourner leur groupe. Logique vu que le BOPB sait depuis de longues semaines qu’il évoluera en Pro D2 la saison prochaine. Mais il faut reconnaître aux Basques un certain esprit de rébellion. D’abord parce que, sans pression, ils ont joué libéré d’entrée à Ernest-Wallon, offrant quelques séquences intéressantes et optant toujours pour des pénaltouches avec l’objectif de marquer le plus de points possibles.

Même s’ils ont parfois fait preuve d’impuissance à l’approche de l’en-but toulousain, les voir menés de seulement sept points (7-14) à la 35e minute ne devait rien au hasard et ils auraient même mérité mieux à cet instant. La faute, aussi, à des Stadistes qui ont globalement bafouillé leur rugby dans la première demi-heure, malgré quelques actions de classe et deux essais facilement inscrits. Le truc ? C’est que lorsque les Rouge et Noir accélèrent vraiment...

En moins de quatre minutes, les doubles champions de France en titre ont mis un terme à tout suspense, si peu qu’il en existait au minimum. Grâce à deux essais d’Antoine Dupont et de Selevasio Tolofua, les hommes d’Ugo Mola ont empoché le bonus offensif avant même de revenir aux vestiaires.

Tekori et Médard à l’honneur

Le staff toulousain, conscient que ses troupes avaient quasiment assuré la qualification en s’imposant sur le terrain de Brive deux semaines, avait choisi de mettre la grande majorité de ses cadres au coup d’envoi, dans le but de les remettre dans les bain après un week-end de coupure et donc de leur donner du rythme avant de basculer sur les phases finales.

En ce sens, son équipe a donc eu besoin d’une mise en route... Mais, une fois la machine lancée, les partenaires de Julien Marchand ont pu retrouver certains automatismes et faire le plein de confiance pour préparer le barrage. Surtout, ils ont été en mesure de réaliser un festival offensif pour célébrer dignement Joe Tekori, qui a réussi deux transformations, et Maxime Médard, qui a fait son apparition en deuxième mi-temps sous un tonnerre d’applaudissements.

C’était leur fête, eux qui mettront un terme à leurs immenses carrières à la fin de cette saison. Mais qui pourrait effectuer un ultime match à domicile, dans quelques jours.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?