Top 14 - Avant le Racing 92, un bon éléctrochoc pour Bordeaux-Bègles

  • L'Union Bordeaux-Bègles est revenue très sonnée de Perpignan. Le staff a tenté une sorte d’électrochoc pour mettre le groupe en mode phase finale.
    L'Union Bordeaux-Bègles est revenue très sonnée de Perpignan. Le staff a tenté une sorte d’électrochoc pour mettre le groupe en mode phase finale. Icon Sport
Publié le

L'Union Bordeaux-Bègles est revenue très sonnée de Perpignan. Le staff a tenté une sorte d’électrochoc pour mettre le groupe en mode phase finale.

Il est sûr que l’UBB aurait voulu aborder cette rencontre dans d’autres circonstances. Dimanche soir, après la décevante défaite à Perpignan, Christophe Urios avait pointé du doigt deux figures de proue, Cameron Woki et Matthieu Jalibert. « … Je ne regrette pas d’avoir cité des joueurs, je n’ai fait que répondre à une question… Quand nos meilleurs joueurs ne sont pas bons, je le dis. Quand ils sont bons, je le dis aussi. Ça ne peut pas marcher que dans un sens. »

Le manager a revu les deux hommes dès lundi, comme il a parlé avec Thomas Jolmès qu’il a fait sortir à la mi-temps. Il a aussi fait en sorte de très peu parler à son groupe. On a senti que Christophe Urios voulait faire passer un message, et créer un électrochoc dans un groupe talentueux, mais qui montre certaines limites quand les matchs deviennent vraiment rudes.

« Nous sommes une équipe qui n’est pas câblée sur de l’agressivité, sur le fait de serrer le jeu. Il faut qu’on soit affamés." Mais malgré son exigence assumée, le manageur a fait briller une lueur d’espoir : "Quand je vois Lyon, Toulon, Clermont (qui ne sont pas là… NDLR). On est quand même sur le chemin pour avoir ce qu’on veut, même si le chemin n’est pas celui que j’aurais aimé, même s’il est plus chaotique… Quand je dis que nous ne sommes pas câblés, je pense aussi à une forme d’agressivité, au jeu frontal. Ce ne sont pas nos qualités. Mais si nous sommes la meilleure équipe à l’extérieur, c’est que nous avons quand même des vertus. »

« Nous sommes capables de tout »

Évidemment, le manager bordelais a agité le spectre (ou a fait miroiter le plaisir) des phases finales. Comme un nouveau mini championnat qui commence. « Sur les matchs à élimination directe, c’est la prime à l’équipe qui a le plus envie, celle qui contrôle le mieux son jeu, qui s’adapte le mieux à l’arbitre, celle qui est la plus réaliste aussi. Si je prends notre match face à l’Usap ça fait un peu flipper, si je prends le match face à Montpellier, ça fait moins flipper. Mais il faut aussi comprendre que notre équipe reste jeune. Les Cameron, les Matthieu que j’ai ciblés restent des jeunes… »

Christophe Urios n’était pas finalement si pessimiste. Son équipe a manqué le Top 2, c’est une déception. Elle n’est pas battue d’avance pour autant car son problème c’est la régularité : « Nous sommes capables de tout. C’est la première fois que j’aborde une phase finale sans trop savoir comment mon équipe va réagir, comment je dois programmer ma semaine, ce qui est rare chez moi, sans trop connaître même ma composition d’équipe. Normalement, je devrais avoir mon XV de départ et juste ajuster mon banc, ceci montre bien que nous sommes à la fois fragiles et je le répète, capables de tout. J’ai des solutions, ne rien dire pendant deux jours en était une. »

Capables de tout… Christophe Urios espère également voir ça sur un plan tactique face à un Racing qui risque de jouer la carte de la dépossession : « Oui, ce n’est pas ce qu’on préfère, ça risque d’être un bras de fer. Mais je trouve que mon équipe a progressé là-dessus. Il faudra prendre les choses en main, peut-être plus que d’habitude….. Le Racing aussi est imprévisible, un peu comme nous. Mais leur pack a été très bon contre Toulon. Ils vont se reposer sur l’occupation du terrain et venir nous plaquer fort, pour nous faire douter et prendre tout ce qui est à prendre grâce à leurs individualités. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?