Ces « Sud-Af’ » étaient trop forts

  • Neil Le Roux. Neil Le Roux.
    Neil Le Roux. ©INPHO/Ben Brady - """""""""""""""©INPHO/Ben Brady; ©INPHO/Ben Brady""""""""; ©INPHO/Ben Brady""""; ©INPHO/Ben Brady"""
Publié le

Dominants physiquement et sûrs de leurs forces, les Sud-Africains ont mis une petite demi-heure à mettre la main sur le match. Les Bleuets, courageux, n’ont fait que constater les dégâts.

Il y a les défaites qui nourrissent énormément de regrets et d’autres où l’on se dit tout simplement que l’adversaire était plus fort. Les Bleuets ont connu ces deux sentiments en l’espace de six jours. Après être sortis frustrés de leur duel face à des Anglais loin de leur être supérieurs, les jeunes Français ont tapé sur un mur ce mardi soir face aux Baby Boks. Alors qu’il leur fallait absolument une victoire bonifiée pour espérer disputer la grande finale, les joueurs de Jean-Marc Béderède sont finalement repartis bredouille, avec plus de quarante points encaissés. Le manager général tricolore est d’ailleurs pragmatique sur l’analyse de cette partie : « Nous sommes tout simplement tombés sur une équipe plus forte que nous. Affronter une formation de l’hémisphère sud était une bonne chose pour nous tester, c’est chose faite. »

Il est vrai que mis à part dans les vingt premières minutes, l’équipe de France des moins de 20 ans n’a jamais paru en mesure de stopper la puissance de l’Afrique du Sud. L’essai de Louis Bielle-Biarrey n’a pas enrayé une machine sud-africaine irrésistible depuis le début de la compétition.
 

Et pourtant, les Bleuets ont haussé leur niveau de jeu

Cela ne se voit peut-être pas au premier regard, mais les Bleuets ont combattu face à leurs homologues sud-africains. Absents des débats face au XV de la Rose, les Tricolores se sont refait la cerise. « Le groupe a haussé son niveau de jeu, se satisfait tout de même Jean-Marc Béderède. Un bras de fer s’est engagé, malheureusement nous avons le plus cédé. C’est ce que l’on appelle le haut niveau. »

Le courage et l’abnégation n’auront donc pas suffi. En seconde période, les Baby Boks ont gagné les duels qu’il fallait pour développer leur jeu et mettre à mal la défense française. Un constat que fait également le manager des Bleuets : « On a bien fini la première période mais nous n’avons pas tenu la distance. Les Sud-Africains ont joué avec leurs avants pour nous mettre à mal sur des séquences à zéro passe, c’est très intelligent de leur part. C’est quasiment ce qui se fait de mieux sur la planète actuellement. »

Au final, l’Afrique du Sud reste intouchable dans ces Summer Series, au contraire des Français qui encaissent leur deuxième défaite en trois matchs. Dernière chance mardi prochain pour Émilien Gailleton et les siens, pour relever la tête et terminer sur une bonne note face à la Géorgie.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent Franco.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?