Saga Rennes - Courties : « Qu’ils continuent d’être ce qu’ils sont »

  • Kevin Courties, manager du REC
    Kevin Courties, manager du REC DR - DR
Publié le , mis à jour

Comme le club et les joueurs, le technicien va découvrir la Nationale. En plus du challenge sportif et structurel, le groupe breton devra, selon lui, garder ses qualités humaines démontrées la saison dernière pour s’installer dans cette division.

Quels ont été les changements à l’intersaison ?

Le staff, les dirigeants et les bénévoles, tout le monde au club, travaillent d’arrache-pied pour répondre au cahier des charges inhérent à cette double montée. Sportivement, il n’y a pas eu de grands changements car ce serait contraire à notre identité. Nous avons régulé, on s’est adapté et on a optimisé, notamment le staff, avec Inaki Basauri, qui va nous rejoindre pour s’occuper de la touche.

 

Sur quels points votre équipe doit-elle s’améliorer pour la Nationale ?

On devra être un peu plus précis techniquement et moins approximatifs. Après, le rugby reste le rugby, c’est une histoire de conquête et de discipline. On ne va pas se dénaturer, ni s’empêcher de jouer mais plus intelligemment. On va être un peu moins dangereux individuellement mais plus dangereux collectivement.

Était-ce l’un des objectifs du recrutement ?

Oui, le recrutement a été fait de manière à ce que le danger soit plus dispersé sur la ligne d’attaque pour être moins dépendants d’individualités. On voulait aussi maintenir l’équilibre du groupe sur l’état d’esprit. Le collectif est atypique, il a son rythme, son identité et pour que le joueur soit performant, il doit s’y sentir bien. Nous avons donc fait rentrer des joueurs qui ne sont pas mono-tâches et qui étaient désireux de progresser, de se relancer, de se mettre en danger ou de créer une nouvelle aventure.

 

Quelles seront les clés de cette première saison ?

On devra être plus exigeants dans notre jeu, à l’entraînement et en match, parce que nous n’aurons pas les mêmes armes pour rivaliser. On devra aussi faire preuve d’humilité. Même si on a fait une très belle saison, historique pour le club, nous arrivons dans un univers dont on sera le tout petit, sur tous les aspects, et nous serons considérés comme tel. On a également simplifié le quotidien pour être le plus efficace possible. Il faut que ça vive et que les mecs continuent d’être ce qu’ils sont. On ne doit pas perdre ça. Quand on s’oublie, c’est compliqué.

 

Et les ambitions ?

Le contrat du club, c’est de s’installer en Nationale. Maintenant, on va en discuter avec les joueurs pour faire ressortir un cap à suivre. Même si nous sommes champions, nous ne sommes que la 44e équipe de la hiérarchieᵉen France aujourd’hui. Tâchons d’accueillir tout le monde de bonne manière et à nous déplacer avec un maximum de courage parce que notre région s’est construite là-dessus par le passé. Ce sera dix mois de compétition très difficiles et tout le club va se fédérer autour de ça.

Arnaud Rey
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?