Le Japon terre d’exil des Sudistes

  • Le Japon terre d’exil des Sudistes
    Le Japon terre d’exil des Sudistes ActionPlus / Icon Sport - ActionPlus / Icon Sport
Publié le , mis à jour

Au fil des années, le Japon est en quelque sorte devenu une terre d'exil pour les joueurs étrangers. Plusieurs raisons en sont la cause. Explications. 

George Gregan et Stephen Larkham, puis les Néo-Zélandais Sonny Bill Williams et Dan Carter avaient notamment ouvert la voie. Mais la tendance s’est accentuée ces dernières années. La Top League est un véritable eldorado pour les Sudistes. Les salaires y sont très élevés, les contraintes assez réduites. L’éloignement n’est pas aussi grand qu’avec la France, les contrats y sont lucratifs et parfois de courte durée, permettant à ces joueurs de poursuivre sous le maillot de leur équipe nationale. Le recrutement de têtes d’affiche l’an passé comme le All Black Beauden Barrett, l’Australien Michael Hooper et l’ancien capitaine néo-zélandais Kieran Read le prouvent. La Fédération néo-zélandaise ne s’en cache plus, elle incite même ses joueurs à choisir le Japon plutôt que l’Europe, sachant qu’elle ne peut leur offrir les mêmes émoluments. Les savoir en Top League, c’est l’assurance de pouvoir les rapatrier facilement. Mais l’influence de l’élite nippone ne s’arrête pas là. L’an passé, elle a même provoqué l’arrivée de joueurs européens, internationaux confirmés, comme l’Anglais George Kruis ou l’écossais Greig Laidlaw. Une brèche dans laquelle d’autres internationaux européens pourraient bien s’engouffrer. 

22 joueurs pros venant de l'étranger parmi les recrues de l'été

Vingt-deux joueurs évoluant à l’étranger ont rejoint ou vont rejoindre les effectifs professionnels des clubs de Top 14 : on en recense quatre au Racing (Veikoso Poloniati, WarrickGelant, Asaeli Tuivuaka, Ryan Grace), trois à Lyon (LiamColtman, Arno Botha, Kyle Godwin), à l’Usap (Jake McIntyre, Ma’afuFia, WillWitty), à Brive (Marcel Van der Merwe, Abraham Papali’i, Sammy Arnold), à Bayonne (Geoffrey Cridge, Pieter Scholtze, Kaminieli Rasaku), deux à Clermont (Alex Newsome, Irae Simone), un à Toulon (Sitaleki Timani), à Montpellier (Karl Tuinukuafe), à La Rochelle (Ultan Dillane), à Bordeaux-Bègles (ModeshTambwe).

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?