Top 14 - L'Usap « va avoir du boulot » après son match de préparation face au Racing 92

  • Lucas Dubois pris par deux Racingmen lors du match de pré-saison.
    Lucas Dubois pris par deux Racingmen lors du match de pré-saison. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Dominés par le Racing 92, vendredi, à Aimé-Giral (14-28), les Catalans ont plus d'axes de travail que de motifs de satisfaction. Les deux semaines à venir seront utiles.

« C’est toujours mieux de gagner, ça met de la confiance. Mais en 2009, l’Usap a été championne en perdant ses deux matchs de prépa ; et, en 2018, on a remporté deux matchs dans la saison après avoir gagné tous nos amicaux. » Patrick Arlettaz le sait en connaissance de cause : la vérité du mois d'août n'est pas celle des mois suivants.

Toujours est-il que, d'ici le déplacement à Pau, le 3 septembre, l'Usap «va avoir du boulot», reconnaît le manager après ce deuxième revers estival, une semaine après Montauban (22-19). « De rassurant ? Il n’y a pas grand-chose, répond en toute franchise Lucas Dubois. Il va falloir vite se remettre en question, sans s’affoler non plus. »

Les axes de travail prioritaire sont connus après cette logique défaite face à des Franciliens plus appliqués et pragmatiques : « Sur le match en lui-même, on est un peu à côté sur la cohérence et des choix de jeu, il y a une conquête à revoir en touche, des retards sur les rucks et  sur le placement défensif au niveau des bouts d’ailes, énumère le technicien. Ça nous donne des choses à améliorer d’autant plus que notre premier match sera à Pau qui voudra mettre de la vitesse. »

L'alignement, tout particulièrement, a encore eu des ratés à répétition : « En face, il y avait un très bon contre mais il y avait des solutions à trouver et on ne les a pas eues. Ce match doit nous permettre de nous poser les bonnes questions. Ce qui est certain, c’est que nous ne pouvons pas exister si l’on n’a pas le ballon dans la continuité et si l’on est défaillants comme ça.» Et Patrick Arlettaz de recontextualiser la situation : «On était déjà en éveil, ça vient confirmer qu’il faut travailler, que l’on n’a pas de marge. Mais on n'est pas surpris. »

« Il y a eu des choses plus sympas »

Les Catalans se veulent sereins, conscients qu'avec les Lam, Galletier, Taumoepeau et autres Lotrian, la donne sera différente ; ils se sont aussi rassurés, en un sens, sur des points clés : « Il y a eu des choses plus sympas comme notre capacité à marquer même si, sur la ligne de front, quand le jeu est ralenti, il y a des progrès à faire ; il y a aussi notre capacité à répondre présent dans les duels, on était presque dominateurs en défense en première période et pas trop déficients en attaque. »

L'Usap a les armes pour produire de bien meilleurs contenus. Reste à les aiguiser d'ici quinze jours : « Il faut se remettre au niveau, conclut Lucas Dubois. La saison arrive vite et il ne faudrait pas regretter un mauvais début. Il y avait eu un bel enthousiasme sur la fin de saison avec de gros matchs et le maintien. Mais là, on repart à zéro. Tout recommence, ça va encore être un championnat compliqué. Il va falloir cravacher pour se maintenir. » L'été ne fait que confirmer ce que tout le monde savait déjà, du côté d'Aimé-Giral.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?