Amical - Pour le CA Brive, une victoire, et à la touche !

  • Esteban Abadie et les Brivistes ont été performants en touche contre Bristol.
    Esteban Abadie et les Brivistes ont été performants en touche contre Bristol. Icon Sport
Publié le

Auteurs d’un premier acte intéressant, les Brivistes l’ont emporté contre Bristol vendredi soir, à Saint-Affrique, après avoir vu leurs adversaires quasiment revenir en fin de partie. L’alignement corrézien s’est avéré précieux.

De ces matchs de préparation du mois d’août, il n’est jamais facile de tirer d’importants enseignements. Du Brive – Bristol de vendredi soir, on dira qu’il fut l’occasion de « faire croquer » plusieurs gamins, et de « tester » un large panel de joueurs à tous les postes. « On a fait beaucoup tourner, avec pas mal de très jeunes, dont trois de 18 ans qui sont rentrés en fin de match. Ça, c’est très positif », déclarait le manager Jérémy Davidson à l’issue du match, posé dans son vestiaire.

En deuxième ligne, dès le début de la rencontre, on put ainsi voir à l’œuvre une doublette germano-néerlandaise, composée des gamins Oskar Rixen (20 ans) et Renger Van Eerten (23 ans). Du haut des tribunes, on entendit également les premiers commentaires en tant que consultant du CAB de l’ancien arbitre Maxime Chalon, ou encore ceux du nouveau coordinateur sportif Didier Faugeron.

Mais de ce match du 29e Challenge Vaquerin disputé face à des Bears arrivés à Saint-Affrique avec une équipe remaniée et rajeunie, on retiendra surtout les deux physionomies ayant marqué la rencontre, ainsi que la domination de l’alignement briviste, déjà bien rodé.

Une bonne conquête

Dès les premières minutes, à la suite d’une pénalité à 25 mètres face aux perches étonnement ratée par l’ouvreur anglais Worsley (le malheureux la mit sous la barre), le CAB donnait le ton. Des cartouches pas toujours amicales (dont une belle de Matthieu Voisin) et un essai à l’arrachée de Nico Lee (6e) mettaient les Coujoux sur les bons rails.

Un alignement décisif

Puis, en fin de premier acte (37e), la recrue Abraham Papali’i signait sa première réalisation sous ses nouvelles couleurs, en force, après un ballon récupéré par un autre petit nouveau, Lucas Da Silva. Sur le renvoi qui suivait, les Noir et Blanc allaient une nouvelle fois à dame, en remontant le terrain grâce notamment à un déboulé d’Axel Muller sur l’aile gauche. Après un petit rasant malicieux, c’est Thomas Laranjeira qui profitait de l’apathie anglaise pour aplatir.

La deuxième période fut bien moins reluisante, et les Bears refirent petit à petit leur retard. Suite à un bel essai en solitaire de l’ex-Wallaby Luke Morahan, ils revenaient même à portée de tir. C’était sans compter un alignement corrézien organisé. Et diablement efficace en contre. « Notre conquête a été bonne, que ce soit en mêlée ou en touche », assurait Davidson.

Les talonneurs Karkadze, Matu’u et Da Silva ont tous été précis, tandis que la moisson des sauteurs s’est avérée fructueuse. Au total, Esteban Abadie et les siens ont chipé une demi-dizaine de balles sur des lancers adverse, dont certaines à des moments décisifs. Lors des dix dernières minutes, et par deux fois, Bristol a eu l’occasion de s’imposer sur des touches à quelques petits mètres de l’en-but. À chaque fois, c’est le lift corrézien qui s’est imposé, préservant les cinq points d’écart (22-17). Et la victoire.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian VIDAL
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?