Rugby à 7 : Penaud et Villière tentés par Paris 2024

  • Damian Penaud et Gabin Villière.
    Damian Penaud et Gabin Villière. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Ce sont désormais trois des meilleurs attaquants du monde qui pourraient envisager de renforcer France 7 aux prochains Jeux Olympiques.

Présents lors de la causerie de rentrée de la LNR lundi, les ailiers internationaux Damian Penaud (25 ans ; 34 sélections) et Gabin Villière (26 ans ; 12 sélections) ont confié regarder avec attention et ambition les prochains Jeux Olympiques, qui se dérouleront à Paris en 2024. L’épreuve se déroule à 7, discipline que connaît bien Villière, pour avoir disputé plusieurs étapes du World Tour avec France 7 en 2018 et 2019, ayant même été élu meilleur joueur de celle mythique de Hong Kong en avril 2019. Le capitaine de l’équipe de France et meilleur joueur du monde Antoine Dupont a déjà annoncé qu’il envisageait de participer à ces JO si les conditions sont réunies. Le sujet fut même évoqué avec sa direction lors de sa prolongation au Stade toulousain jusqu’en 2027. Voilà donc que deux autres Bleus, réputés parmi les attaquants les plus impressionnants de la planète actuellement, pourraient suivre la même voie. "C’est une échéance qui est très importante pour tous les mecs qui sont passés par le 7, car c’est tous les quatre ans, reconnaît ainsi Villière. Qui plus est, ces JO ont lieu en France, donc c’est un rendez-vous capital."

Penaud : "La porte n’est pas fermée"

De son côté, s’il dit que "tout joueur rêve de faire les Jeux Olympiques", Penaud se montre tout de même prudent sur une éventuelle participation, conscient que la décision n’appartient pas seulement à lui : "Forcément, c’est dans un coin de la tête. Après, je ne sais pas s’ils (les dirigeants de l’équipe de France à 7) seront intéressés. En tout cas, pour moi, la porte n’est pas fermée. Mais il faudra aussi voir avec les clubs s’ils veulent libérer les joueurs. Pour l’instant, je n’en ai aucune idée, je n’ai pas forcément envie de me projeter." Surtout qu’il y aura l’échéance de la Coupe du monde 2023 pour ces deux-là avant. Et, même si certains quinzistes de renom ont participé aux JO tels Cheslin Kolbe, Leone Nakarawa ou Sonny Bill Williams, le Toulonnais rappelle qu’une grande adaptation est nécessaire : "La bascule est très compliquée entre le XV et VII et il faut plusieurs mois de préparation pour pouvoir être au niveau dans cette discipline. On verra donc comment ce sera aménagé, mais bien sûr, ça reste un objectif majeur."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?