Top 14 - L'opinion du Midol : triste Paris

  • Moses ALO EMILE (Stade Francais Paris)
    Moses ALO EMILE (Stade Francais Paris) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le rugby est parfois d’une simplicité enfantine. Profitez d’un turn-over, marquer rapidement un essai et bien défendre. Un petit chiffre au passage : 95 % de plaquages réussis à la 75e minute de la rencontre. Voilà la recette employée par l’Aviron bayonnais pendant de longues minutes à Jean-Bouin.

Une recette qui a bien failli fonctionner tant le Stade français a fait preuve d’une pauvreté affligeante dans son jeu. Peu de repères offensifs, manque d’imagination, une charnière pas franchement inspirée, de l’imprécision et des mauvais choix à gogo, tout ça conjugué à une indiscipline que les Parisiens n’ont toujours pas réussi à chasser depuis la saison dernière. Malgré ça, les joueurs de Gonzalo Quesada se sont imposés. Un succès laborieux, face à une équipe fraîchement débarquée de Pro D2, qui ne laisse augurer rien de bon. Vous nous rétorquerez, peut-être à juste titre, que le club de la capitale est en reconstruction et qu'il est plus facile de travailler après une victoire plutôt qu’à l’issue d’une défaite à domicile. Mais quand même… Qu’adviendra-t-il lorsque des formations plus huppées telles le Stade toulousain, La Rochelle ou encore Montpellier viendront défier les Soldats roses à Jean-Bouin ? Se poser la question, dès la 3e journée de championnat, c’est probablement deviner se dessiner une nouvelle saison galère à osciller entre l’espoir hypothétique d’accrocher une qualification dans le top 6 et la trouille de se retrouver à lutter pour ne pas trop se rapprocher de la 13e place, synonyme d’un access-match, souvent casse-gueule pour un club de Top 14.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?