Top 14 - La Rochelle : les recrues déjà à la fête

  • Top 14 - La Rochelle : les recrues déjà à la fête
    Top 14 - La Rochelle : les recrues déjà à la fête Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Samedi, Teddy Thomas a signé ses premiers éclairs et George-Henri Colombe a confirmé son bon début de saison avec un essai. À leur image, les nouveaux arrivants sont déjà à leur avantage. Tout sauf une surprise.

Avouons-le d’entrée : le doute ne planait guère sur la qualité du recrutement du Stade rochelais, le CV et le potentiel des arrivants étant suffisamment éloquents. Toujours est-il que la question de la rapidité de leur intégration se posait. Après seulement trois journées, la plus-value est d’ores et déjà incontestable.

Samedi, UJ Seuteni et Teddy Thomas ont étrenné leurs nouvelles couleurs. Le centre samoan, à la polyvalence précieuse, a été appliqué et sérieux ; sevré de ballons une bonne partie de la rencontre, Teddy Thomas est sorti de sa boîte à la 75e minute avec un tour de magie dont il a le secret : après une feinte sur sa ligne des 22 mètres, l’ailier a déposé six défenseurs et amorcé une merveille de contre-attaque conclue quelques instants plus tard par Romain Sazy. « Il a déjà montré tout son talent, applaudit des deux mains Rémi Picquette. Sur l’avant-dernière action, où il franchit et fait le pas de l’oie, tu vois le facteur X que ça peut être. » Un atout de plus dans l’armada offensive maritime. Les deux petits nouveaux des lignes arrière vont offrir des solutions intéressantes à Ronan O’Gara et compagnie.

« Il ne se rend pas compte de ses limites »

Les cinq autres recrues déjà alignées ont, elle aussi, déjà commencé à tenir leurs promesses. En première ligne, où les renforts ont été les plus nombreux, Quentin Lespiaucq-Brettes a assuré sur ses deux premières titularisations, Thierry Païva compte déjà trois apparitions, plutôt convaincantes, et Georges Henri-Colombe s’affirme comme une alternative de tout premier choix à Uini Atonio. Vu à son avantage avec le numéro 3 dans le dos contre Montpellier et à Lyon, le pilier droit a brillé dans son rôle de finisseurs, contre l'Usap, avec un essai à la clé. Son premier en Top 14, lui qui en avait inscrit trois en Champions Cup. « Il ne se rend pas compte de ses limites », avance l’entraîneur de la mêlée au regard de la marge de progression du pilier de 24 ans. « Je me sens bien dans ce système, c’est facile de s’intégrer dans un tel environnement », évoque l’ancien Racingman. Au repos samedi, Antoine Hastoy a, lui, déjà posé son empreinte sur le collectif. Sa qualité de buteur et sa technique de haut niveau, connus de tous, doivent lui permettre de s’imposer comme le chef d’orchestre attendu.

Gurthrö Steenkamp et, avec, tout l’encadrement du club se frottent les mains de disposer d’un tel vivier de talents et de profils : « Avec le très bon recrutement qui a été fait, nous avons un super effectif, avec des joueurs de grande qualité.  Un groupe bâti pour gagner, tout simplement.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?