La Rochelle, l’occasion est (trop) belle

  • Les Rochelais de Jonathan Danty, Rémi Picquette et Rémi Bourdeau (de gauche à droite) ont fait de gros effort sur la discipline.
    Les Rochelais de Jonathan Danty, Rémi Picquette et Rémi Bourdeau (de gauche à droite) ont fait de gros effort sur la discipline. Icon Sport
Publié le

Auteur du meilleur début de saison de son histoire, le club à la caravelle n’a jamais semblé dans d’aussi bonnes dispositions pour faire un coup au Michelin, où il s’est toujours cassé les dents.

En d’autres temps, pas si lointains, imaginer le Stade rochelais repartir du Michelin avec la victoire relevait sinon de la fiction, d’un évènement reflétant un authentique exploit. Époque révolue, qu’on se le dise. Samedi, pour la première fois en vingt-deux tentatives - les vingt-et-une précédentes ont accouché d’une défaite - la formation jaune et noir se déplacera en Auvergne avec le costume d’ogre à (a)battre. Et ce n’est pas si anodin, comme palier, dans l’évolution d’un club.

Fraîchement sacrée championne d’Europe, la seule équipe encore invaincue après trois journées de championnat a donc l’occasion, en plus de conforter son fauteuil de leader, de faire voler en éclat un nouveau plafond de verre. Le moment semble plus propice que jamais, sur le papier, au regard de la dynamique du club à la Caravelle, dont le dixième départ en Top 14 est d’ores et déjà le plus prolifique de son histoire. Parler dès lors d’exploit, en cas de tout premier succès à Clermont, serait déplacé. De coup de maître, en revanche, il n’y a qu’un pas à franchir.

La discipline au rendez-vous

Cet éventuel coup, le staff l’a savamment préparé, à en croire Gurthrö Steenkamp. « ROG a déjà sa stratégie en tête », glissait l’entraîneur de la mêlée au sortir du succès bonifié face à l’Usap (43-8), samedi dernier. Une victoire décrochée sous les yeux, en tribunes, de certains cadres, ménagés. On pense ici à Raymond Rhule, Reda Wardi et la charnière de luxe Hastoy-Kerr-Barlow. Mais aussi aux recrues Yoann Tanga-Mangene et Quentin Lespiaucq-Brettes, titulaires pour la réception de Montpellier et le déplacement à Lyon. Tous étaient bien à l’entraînement cette semaine.

« Si l’on veut faire quelque chose à Clermont, il faut qu’on soit très précis, qu’on respecte notre projet de jeu », prévient l’ancien pilier des Bulls et du Stade toulousain, qui appelle ses troupes à "mieux gérer les temps faibles" observés face aux Catalans. La demi-heure suivant le retour des vestiaires de Deflandre sert ainsi d’alerte, La Rochelle ne marquant aucun point - au point de mettre en danger quelques instants son bonus offensif - avant de finalement dérouler en toute fin de partie. Moins maîtrisée que les deux précédentes, la copie globale livrée face à Perpignan confirme toutefois une nette montée en puissance, niveau discipline.

De treize pénalités concédées contre Montpellier puis huit à Lyon, La Rochelle est descendue à cinq. Elle est d’ailleurs la seule équipe, avec le Lou, à ne pas avoir récolté le moindre carton. Signe supplémentaire d’une équipe qui avance, quasiment sans subir. « Quand tout roule, on sent qu’on est ultra-dominateur », confirme Rémi Picquette, membre d’un pack proche de la tonne, hybride et sans égal. Du week-end passé, cinq des sept essais sont à mettre au crédit d’un avant.

« C’est un bon début de saison, oui, le travail paye mais il ne faut pas s’endormir et rester à se lancer des fleurs, se méfie toutefois George-Henri Colombe. Surtout pas se dire que les choses sont acquises parce qu’on a gagné tous nos matchs. On sait qu’on va devoir enchaîner. » La perspective d’une quatrième victoire de rang nourrit d’ailleurs, aussi, les motivations. La saison passée, La Rochelle avait bataillé jusqu’auprintemps pour atteindre cette série.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romain ASSELIN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?