Top 14 - Toulon face à deux tests de caractère

  • Les Toulonnais s'attendent à un gros combat sur le terrain de Perpignan.
    Les Toulonnais s'attendent à un gros combat sur le terrain de Perpignan. Icon Sport
Publié le

Ces deux prochains samedis, les Varois sont attendus à Perpignan et à Pau. Pour finir le bloc de manière positive, un succès à l’extérieur est indispensable pour coller au Top 6.

« Dans ce Top 14, il n’y aura aucun match de facile. » Au sortir de la victoire étriquée (30-29) face à Clermont, Mignoni avait l’impression d’être passé entre les gouttes. Ce sentiment est partagé par le vestiaire, qui voit un signe du destin : « C’est peut-être un match que l’on n’aurait pas gagné il y a quelques mois, a livré Maxime Petitjean. On aurait pu aller chercher un bonus offensif, avant de se faire peur. En début de saison, l’essentiel est de prendre les victoires. »

Cette crainte de mal faire n’a pas permis pour l’heure aux Varois de faire un match plein. Au moment de passer aux baromètres perpignanais et palois, loin de Mayol, la bande à Bastareaud sait que le groupe doit arrêter de faire le Yo-Yo d’une semaine à l’autre : « C’est simple, si tu veux répondre à nos ambitions, ça passe par des matchs âpres, a pointé le troisième ligne. À Toulouse, on voulait se tester avant de prendre une valise. Restons humbles mais allons-y pour faire quelque chose ! »

« On sait où l’on met les pieds »

En ce début de semaine, Toulon a fait le choix de ménager les corps. Touchés par une cascade de blessés notamment au centre du terrain (Paia’aua, Waisea, Rabut), les Méditerranéens ont décidé de s’oxygéner au Mourillon avant d’accélérer franchement à l’approche de la bataille : « On sait où l’on met les pieds. Cela se jouera forcément devant, avec un énorme combat en vue, a poursuivi Petitjean. Un peu à l’image de l’an dernier. »

Justement, cette défaite de trois points (12-9), dans un match pauvre, avait amorcé la fin de l’ère Collazo. Avec une nouvelle histoire, un nouveau duo de managers, les Varois doivent-ils avoir de la mémoire ? « Bien sûr qu’on doit se souvenir de ce revers, a embrayé le responsable de la stratégie du jeu au pied. On se sert des erreurs passées pour avancer. Ça fait partie des matchs où l’on n’a pas mis les ingrédients. »

Pour bien aborder ce rendez-vous en Catalogne, le collectif a forcément évoqué le contexte bouillant, rendu encore plus extrême par les trois revers de rang de leur adversaire : « On a vu qu’ils ont fait tourner à La Rochelle, a noté Petitjean. Nous sommes attendus de pied ferme. Pour finir ce bloc, on se doit de basculer dans le positif. Un bon résultat à l’extérieur offrirait de la confiance. Une dynamique positive nous permettrait de nous lâcher à l’instar de la saison passée. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Mathias Merlo
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?