Top 14 - Castres doit gagner face à Brive et… gommer l’indiscipline

  • Antoine Tichit était le capitaine du CO lors du déplacement à Bordeaux, et devrait l'être encore ce samedi face au CAB.
    Antoine Tichit était le capitaine du CO lors du déplacement à Bordeaux, et devrait l'être encore ce samedi face au CAB. Icon Sport
Publié le

Castres - Les Tarnais retrouvent samedi la dernière équipe à avoir été capable de les faire tomber sur leur pelouse. Amenés par antoine tichit, ils doivent faire attention au piège.

C’était il y a un peu plus de 20 mois. C’était une autre époque. C’était il y a une éternité. Mais Brive, qui se présentera samedi après-midi sur la pelouse de Pierre-Fabre est bien la dernière équipe de Top 14 à avoir fait tomber le CO sur sa pelouse en championnat. Depuis, l’eau a coulé sous les ponts. Castres est sur une série magnifique de vingt-deux matchs sans défaite sur son herbe depuis ce sinistre 20 décembre 2020 qui avait sonné le glas de l’ère Reggiardo, tout en insufflant la nouvelle fougue amenée par Pierre-Henry Broncan. On connaît la suite. Une remontada folle en 2021, et une finale perdue face à Montpellier en 2022.

Aujourd’hui, c’est un CO qui se cherche un peu qui reçoit Brive dans un match qui a tout du piège. Il faudra impérativement parvenir à améliorer la discipline de l’équipe qui est, à cette heure, le gros point noir du début de saison des Tarnais. Avec quarante-trois fautes sifflées contre eux depuis le début de l’exercice, les Castrais ne sont rien moins que les plus mauvais élèves du championnat sur ce secteur-là. Avec Mathieu Babillot probablement sur le banc au coup d’envoi, c’est Antoine Tichit qui devrait porter le brassard de capitaine, comme cela était déjà le cas la semaine dernière lors de la défaite à Bordeaux.

À nouveau un choix fort

Le pilier gauche vit une sorte de petite résurrection en ce début de saison puisqu’il enchaînera là son deuxième match en tant que titulaire. Cela ne lui était pas arrivé depuis le mois de mars dernier et un enchaînement de déplacements à Brive puis Biarritz : « C’était bien d’être capitaine à Bordeaux. C’était une bonne expérience. Mes coéquipiers ont vraiment été extraordinaires, car ils m’ont laissé manœuvrer. Il n’y a pas de souci d’ego ou quoi que ce soit. Franchement, ça s’est plutôt bien passé. La semaine a été hyperpositive. » 

Avec toute son expérience, il sait que les Brivistes seront difficiles à manœuvrer samedi : « Brive est une équipe qui nous ressemble, en axant son jeu sur la domination physique et l’intensité du match. Même si notre jeu évolue, par rapport aux individualités qu’on rentre, je pense notamment à notre triangle fidjien qui est extraordinaire, mais Brive s’appuie aussi sur de bons trois-quarts. Contre eux, à chaque fois, ce sont de gros bras de fer, donc à nous de bien se préparer pour samedi. Ils ont recruté Abraham Papali’i qui a l’air adroit de ses mains et qui a la capacité de faire des offloads, comme Leone Nakarawa chez nous. On l’a bien analysé et on sait qu’il va falloir resserrer les espaces autour de lui et bien le maîtriser. »

Débarrassé des soucis d’épaule qui l’ont un peu éloigné du plan des coachs la saison dernière, le vétéran Tichit (33 ans) est redevenu un choix fort à gauche de la mêlée tarnaise.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
David BOURNIQUEL
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?