Pro D2 - Sauveterre en quête d’un nouveau challenge

  • Thomas Sauveterre (Biarritz)
    Thomas Sauveterre (Biarritz) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Arrivé à l’intersaison au BO et déjà auteur de deux essais, il va retrouver son ancienne équipe de Carcassonne, où il a passé six saisons.

C’était il y a quasiment un an. Biarritz, fraîchement débarqué en Top 14, perdait coup sur coup ses trois talonneurs (Da Ros, Peyresblanques, Ruffenach) et se retrouvait littéralement démuni au poste. Il fallait trouver un joker médical, et vite, le jeune Clément Renaud (qui n’avait joué qu’un match chez les professionnels à ce moment-là) ne pouvant, bien entendu, pas assurer l’intérim seul. Bastien Soury fut ce joker. Thomas Sauveterre ? Il avait aussi été contacté par les décideurs biarrots, mais Carcassonne ne pouvait alors pas laisser partir, en cours d’année, son talonneur titulaire. « Biarritz m’a quand même expliqué qu’ils étaient intéressés pour que je vienne la saison d’après. Comme j’avais une clause Top 14, je l’ai débloquée et ma signature au BO est arrivée assez rapidement », raconte aujourd’hui l’intéressé.

Du côté d’Aguiléra, Sauveterre a retrouvé quelques têtes connues, comme les anciens de Carcassonne (Bosch) et du MHR (Aliouat, Perraux, Artru), le club où il a commencé sa carrière. S’il a décidé de quitter l’USC après six saisons passées là-bas, alors qu’il lui restait encore un an de contrat, c’est avant tout pour goûter à un nouveau challenge. « J’avais besoin, à 29 ans, de me mettre en danger, de voir autre chose, affirme-t-il. L’équipe a de grosses ambitions, elle a goûté au Top 14 et nous avons à cœur d’y remonter. J’avais aussi des ambitions personnelles, je voulais jouer le haut du tableau. Avec Carca, on sortait d’une saison exceptionnelle, mais je ne savais pas de quoi l’avenir serait fait. »

Clarkin : « Un des mecs les plus constants à ce poste en Pro D2 »

En signant le talonneur expérimenté, qui connaît parfaitement cette division (133 matchs de Pro D2 à son actif), Biarritz a recruté une valeur sûre de ce championnat. « C’est un des mecs les plus constants à ce poste, en Pro D2, depuis de longues années, apprécie Matthew Clarkin. C’est aussi un bon gars, un cadre dans un effectif, qui a cette capacité à être leader. Son intégration rugbystique a été freinée par quelques pépins physiques, mais nous sommes très satisfaits de Thomas depuis qu’il est là. » En effet, à cause d’une déchirure à l’adducteur, le Montpelliérain a manqué la première journée du championnat. Il a ensuite démarré les trois suivantes sur le terrain (deux essais) et attaquera la rencontre de vendredi, face à ses anciens partenaires, comme titulaire.

S’il avoue avoir « hâte » de retrouver ce club qu’il « porte énormément dans son cœur », car il lui a permis de grandir "en tant que joueur et en tant qu’homme », le garçon fort sur les bases du poste et bon dans le jeu au sol annonce : « Je veux faire un gros match contre eux. Lorsque j’y étais, nous étions une équipe pénible. Je sais qu’ils le seront vendredi. Il y a quelque temps, nous nous étions appelés avec certains joueurs pour se dire qu’on allait se chiffonner. C’est de bonne guerre. Ce sport est beau pour ça. En dehors du terrain, on reste des amis, mais vendredi, je serai sous de nouvelles couleurs, donc on ne va pas se faire de cadeaux. » Les Audois sont prévenus.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?