Pro D2 - Le SAXV veut se relancer face à Béziers

  • À l’heure d’affronter Béziers, pour le dernier match du premier bloc de Pro D2, le promu Soyaux-Angoulême, relégable, espère l’emporter pour sortir de la zone rouge avant la coupure.
    À l’heure d’affronter Béziers, pour le dernier match du premier bloc de Pro D2, le promu Soyaux-Angoulême, relégable, espère l’emporter pour sortir de la zone rouge avant la coupure. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

À l’heure d’affronter Béziers, pour le dernier match du premier bloc de Pro D2, le promu Soyaux-Angoulême, relégable, espère l’emporter pour sortir de la zone rouge avant la coupure.

Tout avait pourtanttellement bien débuté pour Soyaux-Angoulême. Après son succès face à Vannes en ouverture (31-30), puis un point de bonus défensif plein d’espoir ramené de Nevers (20-18), le SA XV vient d’enchaîner une défaite avec bonus défensif à domicile face à Aurillac (15-19) et un lourd revers à Provence Rugby (35-15). De quoi assombrir les prestations encourageantes du début d’exercice et mettre les Charentais sous pression, au moment de retrouver Chanzy pour affronter Béziers, à l’occasion de la troisième réception sur ce premier bloc de cinq matchs : « Sur ce match-là, il faut mettre le casque à pointes… Si on gagne, on se met dans une bonne dynamique avant la coupure, ce match est primordial, il faut engranger de la confiance pour conclure le bloc », lance Marvin Lestremau, ailier de Soyaux-Angoulême. Du côté de Vincent Etcheto, le manager angoumoisin, le constat est le même à l’heure de parler de l’importance de cette rencontre : « Si on bat Béziers, on bascule à dix points et le bilan de ce premier bloc serait très correct pour un promu. Après, sincèrement, j’espère que l’on ne regrettera pas les trois points perdus à domicile lors de la défaite face à Aurillac ».

Un adversaire respecté

Pour relancer la machine, Soyaux-Angoulême va devoir hausser encore le curseur d’exigence et surtout trouver de la constance dans ses rencontres : « Pour le moment et c’est notamment le cas à Provence, on a de la frustration parce que l’on commet des maladresses, des petites erreurs sur des détails que l’on paye cash, on donne confiance à l’adversaire sur ces séquences, à nous de gommer tout cela », assure Marvin Lestremau. Cueillis à froid en encaissant des points précocement à Provence, les Angoumoisins, à domicile espèrent dicter le rythme du match : « On progresse dans beaucoup de domaines. J’ai beaucoup de respect pour Béziers qui prône un rugby avec du jeu, a de bons joueurs, c’est une équipe qui joue. Nous, on n’a pas encore gagné le respect, on est encore arbitré comme une équipe fragile. Il faut que l’on poursuive nos efforts pour que les arbitres se disent ça bosse bien.  Béziers arrive lui avec un bilan à l’équilibre (deux défaites, deux victoires) et espère bonifier ce premier bloc par un succès en Charente. Défaits avec des bonus défensifs à la clé, à Grenoble (19-15) et à Carcassonne (26-24) pour leurs deux premiers déplacements, les Biterrois semblent désormais aptes à exporter ce qu’ils ont fait de bien à domicile en s’imposant face à Mont-de-Marsan (26-24) et Montauban (43-33). Passé tout proche d’un sacré coup à l’extérieur sur ses deux premiers déplacements, Béziers cette fois espère faire le plein de points.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?