France XIII - Peaufiner un nouveau plan de bataille pour battre les Samoa

  • Les Bleus ont réalisé une grosse performance en défense en première mi-temps. Insuffisant toutefois pour battre les Anglais.
    Les Bleus ont réalisé une grosse performance en défense en première mi-temps. Insuffisant toutefois pour battre les Anglais. Icon Sport - SUSA
Publié le

Le XIII de France avait mis en place une stratégie, non pas pour faire de la résistance mais pour battre l’Angleterre. Il devront en changer pour battre les Samoa dimanche.

Laurent Frayssinous et Trent Robinson ont élaboré, après une réunion technique de trois heures et demi avec leurs adjoints (Maxime Grésèque, Ryan Carr et Sean Llong), le plan d’attaque pour jouer l’Angleterre. L’un des axes de travail était de ne pas tomber de ballon dans leurs 40 mètres de toute la partie. Samedi, les Bleus n’ont fait qu’une seule faute dans leur camp en seconde période. En deuxième mi-temps, l’équipe de France a même complété 94 % de ses chaînes. C’est une des raisons qui explique que les Tricolores soient restés en contact. Autre axe de travail, celui de la montée défensive, avec la vitesse de ligne qui va avec, une grosse pression des marqueurs autour des tenus et un contrôle au sol maîtrisé. Là aussi, les Bleus ont parfaitement appliqué les consignes, ne se faisant prendre qu’une seule fois au milieu.

Un manque de précision

Alors qu’a-t-il manqué pour gagner ? Davantage de précision sur les choix défensifs, au moment de glisser ou de couper sur les attaquants. Mais aussi une meilleure lucidité au moment d’exécuter et de faire les choix. Les Bleus savaient parfaitement ce que les Anglais proposeraient et qu’en tentant, ils s’exposeraient aux contres, comme cette interception de Dom Young à quinze minutes de la fin ou le premier essai de la rencontre, après une passe au pied de George Williams pas maîtrisée et le premier des essais de Ryan Hall à gauche. "Nous avions dit aux joueurs qu’il faudrait être à 200 % et que les dix-sept joueurs retenus fassent le match de leur vie. Nous avons manqué de précision sur des petits gestes qui font que l’on prend ces sept essais. Nos joueurs étaient prévenus. Il fallait être plus rigoureux pendant quatre-vingts minutes mais ils sont dans le vrai. Il faut maintenant récupérer, se vider la tête et l’esprit, avant de se plonger dans les Samoa avec une autre stratégie que nous définirons avec le staff", conclut Laurent Frayssinous qui a son idée derrière la tête pour défier les Océaniens qui proposent un tout autre rugby, fait de défis et d’agressivité autour de joueurs beaucoup plus physiques que les Bleus.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Bruno Onteniente
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?