Pro D2 - L'enseignement du week-end : dernier, Montauban écarte Gérard, et promeut Lafond

  • David Gérard a été démis de ses fonctions ce samedi.
    David Gérard a été démis de ses fonctions ce samedi. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La défaite face à Provence Rugby aura été celle de trop pour David Gérard. Ses dirigeants ont pris la décision samedi de le mettre à l’écart et d’adouber Pierre-Philippe Lafond. Dernière, l’USM doit se relever.

Qui l’eut cru, en début de saison ? Lors de notre fameux sondage des entraîneurs, en août dernier, les techniciens de Pro D2 s’accordaient pour placer Montauban parmi les favoris pour la qualification en phase finale. Avec un recrutement jugé XXL, l’expérience de la saison passée et une préparation estivale parfaite, il était alors difficile de leur donner tort, malgré les deux points de suspension infligés au club avant le commencement de la saison, pour un dysfonctionnement de budget. Mais seulement deux mois plus tard, l’USM est lanterne rouge du Pro D2 et, après quatre défaites consécutives, a décidé de bouger en interne. Le dernier revers, sur la pelouse de Provence Rugby, a sonné le glas de David Gérard qui, après plusieurs réunions en fin de journée samedi, a été éconduit de son poste par le président Jean-Claude Maillard et le directeur général Johann Dalla Riva. Déjà sur la sellette après la défaite face à Grenoble, il n’aura pas su inverser la tendance au terme d’une semaine où la pression était intense pour lui et le reste de l’équipe. « Je trouve qu’encore une fois, on n’est pas payé au vu de l’investissement qu’on a mis. Ça me rappelle beaucoup de matchs de ces derniers temps, où on fait de gros efforts gâchés par des scories, nous avait confié David Gérard samedi matin, quelques heures avant son éviction. On a le syndrome de l’équipe en manque de confiance. Quant à mon cas personnel, il est secondaire par rapport à l’équipe ».

Retrouver la confiance

La confiance, les Montalbanais vont maintenant devoir la retrouver avec Pierre-Philippe Lafond, nouveau manager général des Montalbanais. Alors qu’on pensait que David Aucagne aurait pu reprendre le flambeau, c’est bien celui qui avait amené Montauban jusqu’en finale d’accession en 2017 qui retrouve le staff professionnel. La première mission de Lafond est simple : il s’agit de gagner le match de la peur, vendredi prochain, face à Massy. Un duel entre les deux équipes en position de reléguées, qui permettrait au vainqueur de, peut-être, s’extirper de cette zone rouge. Parce que oui, si Montauban est dernier pour la première fois de la saison, aucun écart n’est véritablement creusé au classement. Avec 12 points, les Montalbanais ne sont au final qu’à quatre unités de Béziers, douzième. Et à 21 journées de la fin, même l’espoir d’un top 6 est encore possible. Il faut se souvenir de ce qu’avait fait Grenoble lors de la saison 2020-2021. Après avoir compté de nombreux points de retard et avoir été en difficulté au classement malgré leur bel effectif, les Isérois s’étaient offert une belle remontée pour finalement se qualifier.

D’autant plus qu’on sait de quoi sont capables les Montalbanais, qui avaient étrillé Mont-de-Marsan à Sapiac avant d’enchaîner les défaites. Avant son départ, David Gérard était même plutôt positif : « Être en bas du classement, bien sûr que ça pèse. Mais on n’est pas décrochés, il faut une victoire. J’avais connu ça à une période de ma vie contre Béziers où on avait enchaîné quatre défaites et on finit par se qualifier en fin de saison… Rien n’est écrit ». Une nouvelle page s’écrit pour l’USM, sur qui tous les regards sont tournés en cette semaine forcément particulière.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?