Top 14 - Semaine d’absences et d’espoirs à l’UBB

  • Zack Holmes (Union Bordeaux-Bègles).
    Zack Holmes (Union Bordeaux-Bègles). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

L’UBB a maintenu de justesse sa bonne alternance contre Toulon. Une victoire à Pau et le club rebasculerait vers le Top 6.

Dans ce championnat si stressant, l’UBB va vivre sa semaine d’espoir. Dans un Top 14 où tout le monde bat tout le monde (ou presque), on aborde les matchs à domicile avec l’angoisse de s’y faire piéger, et les matchs à l’extérieur avec l’espoir d’y franchir une marge décisive.

Les Bordelais seront toujours délestés de leurs quatre internationaux français : Moefana, Lucu, Jalibert, Falatea. S’y sont ajoutés Santiago Cordero (Argentine) et Ben Tameifuna (Tonga). Et la très courte victoire face à Toulon a généré sa face noire, la blessure de Bastien Vergnes-Taillefer et la commotion de Jandre Marais.

Voilà dans quelles conditions, il faudra négocier le déplacement à Pau, destination piège par excellence.

Une charnière qui a marqué des points

Le match face à Toulon n’aura pas respiré la sérénité, c’est une certitude. Frédéric Charrier le reconnaît bien volontiers, la mêlée a été chahutée : "Et dans le jeu, nous avons eu des problèmes notamment dans les couloirs, nous n’avons pas su imposer notre jeu comme on devrait être capable de le faire."

Les Bordelais ne voyageront pas dans un climat d’optimisme béat, même si la prestation de Zack Holmes à l’ouverture a plutôt rassuré le staff. Le demi d’ouverture australien avait une lourde responsabilité sur les épaules en l’absence de Matthieu Jalibert. "Oui, il a fait un bon match, il a su contrôler la partie et contrôler son jeu. Ce qui n’était pas évident dans une rencontre où nous avons été menés de dix points. Il ne fallait pas partir dans tous les sens", poursuit Frédéric Charrier.

Un autre joueur a marqué des points, le demi de mêlée Jules Gimbert, pur produit du club, entré à la 59e. En 21 minutes, il a montré de vraies qualités de maîtrise, le jeune troisième ligne Pierre Bochaton aussi, pour son retour à la compétition. Entré à la place de Jandre Marais, il n’a pas démérité dans un contexte très délicat. Il n’avait plus joué en Top 14 depuis le mois de mai, c’était déjà contre Toulon. "Pau travaille beaucoup sur le terrain, et qui va nous proposer beaucoup d’agressivité et ce sera difficile pour nous d’y résister avec toutes nos absences."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?