La Tendance du Midol : «Bernard, ne soyons pas naïfs...»

  • La Tendance du Midol : «Bernard, ne soyons pas naïfs...»
    La Tendance du Midol : «Bernard, ne soyons pas naïfs...» Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Cette semaine dans la tendance du Midol, Jérémy Fadat revient sur le coup de gueule de Bernard Goutta (entraîneur du SUA) suite à la signature de l'un de ses jeunes au Castres olympique...

Voilà une dizaine de jours, le manager d’Agen Bernard Goutta a poussé un immense coup de gueule concernant le départ de son talonneur Loris Zarantonello pour Castres en fin de saison : « Il va falloir s’interroger quant au message à passer aux jeunes qui sont au centre de formation. Moi, dorénavant, ce que je veux dans mon centre, ce sont des jeunes qui ont envie de jouer pour le maillot d’Agen. [...] Je suis un peu gêné vis-à-vis de ce grand club qu’est Castres. C’est une institution. Ils ont gagné des titres. Mais pourquoi n’investissent-ils pas dans leur centre de formation ? Je n’ai pas envie de devenir le centre de formation de Castres. [...] Comment tu veux faire changer d’avis un joueur qui a été endoctriné pendant trois semaines sans le savoir ? C’est trop tard, on ne peut plus rentrer dans la bagarre. C’est pour ça que je ferai désormais attention à faire jouer des jeunes qui auront envie de porter le maillot d’Agen. »

Il faut comprendre que, dans ce cas, Goutta s’adresse à ses supporters, à ses dirigeants, à ses joueurs et notamment aux plus jeunes. Et il n’est pas incongru de penser qu’il a volontairement grossi le trait pour faire passer son message. Parce que le Catalan n’est tout de même pas né de la dernière pluie et qu’il fréquente ce milieu depuis bien assez de temps pour ne pas tomber des nues. Que faut-il vraiment reprocher à Zarantonello ? Depuis toujours, certains joueurs à fort potentiel - comme c’est son cas - ont l’ambition d’aller tenter leur chance plus haut. C’est vrai des Séries régionales au Top 14. Lui est en fin de contrat et a l’opportunité.

C’est d’ailleurs certainement ce qui l’avait poussé à quitter Montauban en 2019, à presque 19 ans, pour rejoindre le SUALG. Le CO - où l’intéressé évoluera la saison prochaine - a récemment vu partir Anthony Jelonch pour Toulouse afin de se donner plus de chances d’accrocher un titre européen et d’asseoir sa place en équipe de France. Et désormais, au moins, les clubs formateurs touchent des indemnités grâce au Réforme des Indemnités de Formation (RIF) cher à... Alain Tingaud, l’ancien président agenais.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?