Top 14 - Teddy Thomas (La Rochelle) : « Physiquement, je suis au top »

  • Top 14 - Teddy Thomas (La Rochelle) : « Physiquement, je suis au top »
    Top 14 - Teddy Thomas (La Rochelle) : « Physiquement, je suis au top » Icon Sport
Publié le

Ménagé depuis le début du mois pour soigner une gêne musculaire, l’international fait son retour face à l’UBB.

On vous a vu prendre part aux échauffements en Champions Cup…
S’il y avait le moindre problème, j’aurai pu jouer à leurs côtés. J’avais une petite douleur au psoas et, au regard de tous les matchs à accumuler, on avait fait le choix avec le staff de me laisser plus de temps pour récupérer. C’est une partie du corps très dure à soigner, que je sollicite pas mal avec le nombre de sprints que je dois effectuer dans un match.

Vous restiez sur neuf titularisations de rang. Cela faisait un long moment que vous n’aviez pas autant enchaîné…
Je pense même que c’est l’une des premières fois, à part quand j’étais à Biarritz. J’étais jeune à l’époque, ça ne comptait pas (sourire). C’est quelque chose de nouveau, que l’on a souligné avec mes antécédents. Il ne faut pas trop tirer sur la corde et risquer la rupture. Le management mis en place est très intelligent, je m’y retrouve. Le travail effectué - au club comme en dehors - porte ses fruits. Déjà, je me sens bien sur le fait d’enchaîner, c’est un point hyperpositif. Physiquement, je suis au top.

Mi-octobre, vous portiez un regard particulièrement critique sur vos débuts rochelais…
Il y avait une adaptation à trouver autour du nouveau système de jeu et de mon rôle complètement différent dans cette équipe. L’adaptation passe par des mises en jeu, des échecs… J’ai beaucoup assimilé ses nouvelles choses. Maintenant, il faut les mettre en application. J’espère pouvoir continuer à augmenter mon niveau de jeu.

Diriez-vous que La Rochelle a trouvé son rythme de croisière pendant cette quinzaine européenne ?
Je dirai qu’on a trouvé des réponses à certaines questions, on a trouvé satisfaction sur les bases qui font l’identité du Stade : la conquête et les mêlées. On a réussi à jouer en équipe pendant notre quinzaine. Il faut continuer dans cette dynamique. Que, parfois, les avants puissent aussi s’appuyer sur les trois-quarts. Et jouer simplement sans se prendre pour d’autres. L’UBB ? Je pense qu’elle sera largement meilleure que Northampton voire l’Ulster.

Comment avez-vous trouvé les deux mi-temps contre l’Ulster ?
Aux opposées totales. Quarante minutes où l’on arrive à mettre 29 points assez facilement. Une deuxième où l’on s’est peut-être reposé sur ça. On n’a pas eu cet instinct de tueur qui doit être dans notre ADN et nous transcender. Physiquement, on est prêt, on a la possibilité de jouer pendant 80 minutes un rugby de haut niveau, il faut switcher vers ça. C’est ce qui fait la différence avec les grandes équipes.

Comment accueillez-vous la prolongation de Ronan O’Gara jusqu’en 2027 ?
Il n’avait pas le choix, hein (rires). Je lui ai dit : « si je viens, tu restes, mon poulet ! » Je suis très content. Si je suis venu à La Rochelle, c’est en partie pour retrouver la complicité et travailler avec lui. Je ne voulais pas venir pour qu’il parte la saison d’après. Il ne m’a pas apporté cette certitude, à l’époque, mais il me disait qu’il ferait tout pour rester car il le voulait. J’ai eu raison de le croire ! Je pense que tout le monde est content. C’est le manager, avec l’ensemble de ses coachs, qui a amené le premier titre européen au Stade rochelais, c’est quand même énorme ! J’espère qu’on va pouvoir continuer à travailler tous ensemble et remporter de plus en plus de titres. Ce serait mérité.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Propos recueillis par Romain ASSELIN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?