Pro D2 - Rouen va jouer le coup face à Agen

  • Florent Campeggia demi de mêlée de Rouen
    Florent Campeggia demi de mêlée de Rouen Icon Sport
Publié le

 Sortant d’une fin d’année et d’un dernier bloc décevant, les rouennais se doivent de retrouver de l’allant. le déplacement à Agen peut être ce déclic, face à un club qui a vécu le même type de fin d’année que les Normands.

Dans son optique du match par match, Agen sera donc un match comme les autres, surtout au vu des derniers résultats. Agen et Rouen ont vécu le même dernier bloc, avec quatre défaites et une victoire. "On a des fourmis dans les jambes, moi surtout. Ça fait quelques matchs que je joue moins au sortir de ma blessure mais là ça va bien et j’ai envie de ballon. On ne se met pas de pression, on avance rencontre aprés rencontre, on sait que les capacités on les a, on doit juste être plus précis et plus calme. Agen, c’est un club historique certes, mais un adversaire comme un autre. On a besoin de rythme nous et quand on arrive moins à sortir le ballon des zones de ruck, on est en difficulté. On a besoin de régler ça", avoue Florent Campeggia, le demi de mêlée de Rouen.

Une période décisive

Rouen va donc enchaîner, comme tout le monde, deux et puis six matchs, une période qui au sortir de février définira définitivement quel championnat Rouen jouera. "On aborde la période, sur neuf semaines, il n’y aura pas de coupure, on s’entraînera. Il faut donc gérer les hommes, physiquement et mentalement. On a récupéré des blessés, certes, mais pas tous, on doit donc composer. Cette période est compliquée. À Rouen les fins d’année, ce n’est pas top, mais on n’est pas les seuls non plus. On a conservé l’ensemble du groupe, et fait jouer des joueurs qui ont montré de belles choses. Par les directives de la Ligue et du Syndicat des joueurs, on n’a repris que lundi, c’est vraiment court et pas cohérent, notamment pour la santé des joueurs. Mais on part dans l’idée de faire un match et un résultat positif quoiqu’il arrive, c’est notre objectif", affirme Renaud Dulin, le coach des trois quarts normands.

L’état des lieux est fait, les clés du match sont dans la poche, il ne reste plus qu’à installer le décor pour que Rouen puisse obtenir un beau dénouement.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?