Top 14 - Clermont doit remettre le turbo

  • Jules Plisson, Irae Simone et Damian Penaud face à Toulouse
    Jules Plisson, Irae Simone et Damian Penaud face à Toulouse Icon Sport
Publié le

Cette semaine, Xavier Sadourny a quitté ses fonctions d’entraîneur de l’attaque de l’ASM. Clermont doit maintenant se projeter sur Perpignan et remettre en marche une attaque défaillante.

Sa grande force est devenue l’une de ses plus importantes faiblesses. Réputée depuis une quinzaine d’années pour son attaque de feu et son jeu flamboyant, l’ASM marque aujourd’hui le pas. Les engrenages d’antan sont pour l’instant rouillés et les Clermontois ont tous les malheurs du monde à enchaîner des phases de jeu marquantes et, surtout, à les concrétiser. Depuis la fin de la trêve internationale, les Jaunards n’ont marqué que quatre essais en autant de rencontres de Top 14 (Racing 92, Montpellier, Brive et Toulouse), soit deux réalisations de moins que Perpignan, et six (!) de moins que l’UBB, premier barragiste. Un total bien maigre pour retrouver de la confiance, marquer l’adversaire et gagner des rencontres. Quatre petits essais qui ont également eu raison de Xavier Sadourny, qui a quitté le club ce mardi, même si l’usure de son message était bien l’une des causes principales de son départ. Car depuis le début de saison, les Jaunards sont la onzième meilleure attaque du championnat. Cette baisse de régime s’explique de différentes manières. D’abord, Jono Gibbes n’a jamais pu trouver la bonne formule au centre de son attaque. Le puissant Naqalevu a déçu sur ses dernières apparitions, Irae Simone n’a plus le niveau du début de saison, et George Moala n’a joué que quatre-vingt-dix minutes depuis fin novembre.

Penaud sans folie

Un contexte qui a poussé le manager néo-zélandais a changé quatre fois sa paire de centres en autant de rencontres. Mais la perte de vitesse offensive de l’ASM est également liée aux prestations fantomatiques de Damian Penaud depuis son retour de sélection.

Malgré un essai tout fait marqué à Brive, l’ailier clermontois est l’ombre de lui-même depuis qu’il a quitté Marcoussis et l’équipe de France. Certainement perturbé par ses hésitations entre une prolongation éventuelle à Clermont ou un départ d’Auvergne, le champion de France 2017 n’est plus aussi électrique qu’en début de saison, et encore davantage depuis ses trois dernières sélections en Bleu, où il fut rayonnant. Mais même après l’annonce de son départ à Bordeaux-Bègles, Damian Penaud a été transpercé au centre de l’attaque face à Toulouse et n’a signé qu’une accélération tranchante, en toute fin de match, amenant le carton jaune d’Arthur Retière. Des prestations qui ont fortement agacé les supporters auvergnats à l’issue de la défaite face aux Rouge et Noir, dont la majorité s’attendaient à revoir un Penaud spectaculaire pour ce premier match de gala au Michelin. Avec le retour de Moala au centre du terrain, le Briviste de naissance devrait retrouver son poste d’ailier face à Perpignan, où tout Clermont attend de revoir la folie de Penaud, et d’une ligne d’attaque à fort potentiel. Mais le Michelin espérera surtout retrouver le goût de la victoire pour ne pas s’enliser dans une spirale encore plus noire.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément LABONNE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?