Champions Cup - Joel Kpoku (Lyon) face aux siens

  • À la recherche de son meilleur niveau depuis le début de la saison, Joel Kpoku attend beaucoup de ses retrouvailles avec les Saracens. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    À la recherche de son meilleur niveau depuis le début de la saison, Joel Kpoku attend beaucoup de ses retrouvailles avec les Saracens. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

À la peine depuis quelques mois après un exercice 2021-2022 de haut niveau, le deuxième ligne anglais espère enfin lancer sa saison sur ses terres, face à "son" club des Saracens.

C’est une évidence qu’on oublie trop souvent : le rendement d’une équipe dépend forcément de celui de ses meilleurs joueurs. Et à ce titre, difficile de ne pas lier la récente mauvaise passe du Lou aux absences et autres méformes, dont Joel Kpoku fait évidemment partie. Élément-clé du titre en Challenge la saison dernière, le deuxième ligne anglais est apparu beaucoup plus à la peine cette année, à son plus grand désarroi. "Je me suis blessé à une épaule contre Perpignan à la 8e journée, ce sera ma troisième rencontre depuis mon retour, calculait Kpoku. C’est très ennuyeux de constater qu’on a du mal à retrouver son niveau, cela fait forcément douter. Désormais, le temps de la blessure est terminé, le physique, c’est juste dans la tête que c’est un peu difficile." "Joel a beaucoup enchaîné les matchs la saison dernière, cela a été un peu plus compliqué pour lui d’enchaîner cette année, confirme l’entraîneur en chef Kenny Lynn. Mais je n’ai aucun doute quant au fait qu’on retrouvera très vite le Joel Kpoku de la saison dernière."

"Je joue pour le LOU et pour moi, pas pour me comparer à Itoje"

Et quel meilleur endroit pour cela que l’Allianz Park de Barnet Copthall, où Joel Kpoku a effectué toutes ses classes dans les équipes de jeunes des Saracens ? "Je suis évidemment très excité à l’idée de jouer ce match. Les Saracens, c’est mon club de toujours et je suis forcément très heureux de jouer à la maison. Ce rendez-vous est très important pour moi, j’ai très envie de faire un bon match et de retrouver de la confiance. Pour moi comme pour toute l’équipe, c’est un très beau challenge." D’autant plus que les Sarries, qui roulent littéralement sur le Premiership, semblent avoir définitivement retrouvé leur lustre d’antan, comme vexés par leur défaite en finale du championnat d’Angleterre l’an dernier, pour la saison de leur retour en élite. "Ils sont vraiment très forts en ce moment, on a pu le constater lors de leur venue à Gerland. Ce qui a changé depuis leur relégation ? Strictement rien ! Ils ont les mêmes coachs, la même organisation, la même précision dans l’exécution, la même intelligence stratégique. Tout est pareil, en fait." Même les joueurs, à commencer par Maro Itoje auquel Kpoku fut si souvent comparé… De quoi nourrir une motivation particulière, à l’idée de se mesurer enfin face à face avec l’icône du XV de la Rose ? "Je joue pour le Lou et pour moi-même, pas pour me comparer à Maro Itoje ou à n’importe qui d’autre. Il ne sera pas le seul joueur sur le terrain et moi non plus, ce serait une erreur pour moi que de me focaliser là-dessus. Lui ne se concentrera pas sur moi mais sur lui et sur son équipe, je dois seulement faire la même chose." Un pragmatisme auquel Kpoku souhaite ne pas déroger, bien décidé à guider le Lou vers la victoire sur ses terres…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?