Daguin : « Je suis prêt et impatient »

  • Daguin : « Je suis prêt et impatient » Daguin : « Je suis prêt et impatient »
    Daguin : « Je suis prêt et impatient »
Publié le , mis à jour

Le demi d’ouverture de l’AC Bobigny 93, Corentin Daguin, a signé cette semaine un contrat avec un club italien. Ses motivations, ses espérances, il nous raconte pourquoi il a fait ce choix.  

Aujourd’hui votre aventure balbynienne est donc belle et bien finie...

Oui elle l’est. J’y ai fait trois bonnes saisons et progressivement cette année, j’ai eu des contacts qui sont arrivés. J’ai signé un an avec le club de Reggio qui évolue en Eccellenza, la première division italienne (Top 10). 

 

Pourquoi ce choix en particulier ?

 

J’ai reçu plusieurs propositions de club italiens, mais ce qui a vraiment fait pencher la balance c’est qu’au sein de l’effectif de Reggio il y a Florian Cazenave avec qui je formerais la charnière dès la saison prochaine. Je me suis beaucoup entretenu avec lui, il m’a surtout dit qu’il ne fallait pas avoir d’à priori sur la qualité du rugby en Italie. Notamment au sein du club de Reggio qui pouvait être un bon tremplin pour la suite de ma carrière.

 

Qu’est ce que cela représente pour vous de partir en Italie ?

 

Je prends ça comme une aventure personnelle intéressante, pour ma vie d'homme surtout. C’est aussi une prise de risque que de quitter la France et tenter l’aventure italienne ainsi que de quitter mon confort dans lequel j’étais installé à Bobigny.

 

Justement n’est ce pas un danger de quitter cette place à Bobigny ?

 

Je ne me sentais plus vraiment en danger à Bobigny et j’avais besoin de franchir un nouveau cap. C’était le bon moment pour moi de partir et je n’ai pas vraiment hésité quand l’occasion s’est présentée. Malgré tout, je reste et je resterais le premier supporter de Bobigny pour les saisons à venir. Car cette opportunité s’est présentée aussi grâce à la bonne saison que j’ai fais avec le club.

 

Lorsque le club est venu vers vous, qu’elle a été votre réaction ?

 

Je dois avoué que j’étais surpris au départ, je n’y croyais pas vraiment. Je me suis renseigné avec quelques sources à moi et je me suis surtout déplacé car je n’ai pas signé par téléphone. Une fois sur place, je me suis rendu compte du projet ambitieux que le club portait. J’ai pu notamment rencontrer le manager sportif, Roberto Manghi, qui est l’ancien directeur sportif des Zebre, et discuter du projet qu’il a de faire monter le club de Reggio dans le top niveau du championnat italien dans les deux années à venir. D'autant plus qu'il a ramené avec lui tout son staff (osthéo, kiné, préparateur physique).

 

Quand allez-vous commencé à vous entraîner avec le club ?

 

Officiellement les entraînements reprennent le 4 juillet mais j’ai des congés obligatoires à prendre dû à ma saison avec Bobigny. Je n’irais donc qu’à partir du 20 juillet et la saison ne recommence que mi-octobre.

 

Avez-vous déjà regardé le niveau de vos futurs adversaires ?

 

Les meilleures équipes comme Rovigo ou encore Calvisano sont du niveau Pro D2. Le championnat dans sa globalité est d’un bas de niveau Pro D2 et d'un très bon niveau de Fédérale.

 

Connaissez-vous d’autres français qui ont tentés l’aventure italienne ?

 

Je serais le troisième français à rejoindre le championnat Italien. Il y a Florian Cazenave, qui a fait le choix de l’Italie notamment dû à son œil. Ainsi qu’Aristide Barraud qui est à Mogliano, un ancien du Stade Français et de Massy.

 

Propos recueillis par Jessica Fiscal

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?