• Will Skelton (Saracens) en finale de la Champions Cup contre le Leinster
    Will Skelton (Saracens) en finale de la Champions Cup contre le Leinster Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Champions Cup

Leinster - Saracens : Les étoiles du Midol

Les avants anglais qui, dans le sillage de Kruis, Skelton et Billy Vunipola, ont imposé leur loi. Farrell ou Williams qui ont brillé derrière. Ou encore Healy et Larmour qui tirent leur épingle du jeu côté irlandais. Voici les étoiles du Midol après la finale de Champions Cup...

***

Au cœur d’un pack impressionnant sur le plan physique, George Kruis a rayonné dans les tâches de l’ombre. Exceptionnel défensivement, avec notamment un plaquage marquant sur Sexton dans le premier acte, il a aussi été un poison dans les rucks et a même permis aux siens de récupérer plusieurs ballons. Et que dire de son compère de la deuxième ligne Will Skelton ? Sa puissance a fait des ravages dans la muraille irlandaise. Plus affûté que jamais, le géant australien a souvent été servi par ses partenaires et a constamment offert de l’avancée aux siens. À leurs côtés, Billy Vunipola a de nouveau sorti une partition de niveau international. Comme Kruis et Skelton, il a imposé son extraordinaire force de pénétration pour placer ses adversaires sur le reculoir. Au-delà de son activité défensive et de son flair pour intercepter des ballons chauds, il a su effectuer les bons choix. Comme sur son essai personnel, quand il a emporté quatre joueurs.

**

Toujours devant, le flanker Jackson Wray a fait preuve d’une activité débordante en défense. Mais aussi en attaque, jusqu’à franchir le rideau irlandais à plusieurs reprises. L’ouvreur Owen Farrell a également répondu présent dans ce grand rendez-vous. Avec sa justesse légendaire, il a parfaitement animé le jeu des Saracens. Sans oublier sa réussite au pied et sa passe sublime sur l’essai de Maitland. Autre joueur absolument décisif : Liam Williams. L’ailier gallois a créé des différences sur chacune de ses interventions et a, comme à son habitude, régné dans les airs. Côté Leinster, le pilier gauche Cian Healy a encore prouvé qu’il n’avait que peu d’équivalents au monde à son poste. Valeur sûre des Irlandais, il a été omniprésent dans le jeu et a apporté le danger au près. L’ailier Jordan Larmour a aussi réussi à tirer son épingle du jeu et n’a eu besoin que de quelques centimètres pour à chaque fois trouver des failles.

*

Les avants des Saracens ont clairement dominé leurs adversaires. Il faut donc souligner, même si ce n’est pas une surprise, la performance du talonneur Jamie George et de Maro Itoje, replacé en troisième ligne malgré une certaine indiscipline de sa part. Derrière, la paire de centres composée par Brad Barritt et Alex Lozowski a fait des ravages. Tous deux dans un style différent : en percussion pour le premier, davantage dans l’évitement pour le deuxième. En face, le deuxième ligne James Ryan, percutant et actif au sol, fut un des seuls à rivaliser dans le paquet, comme le flanker Scott Fardy, même si son carton jaune a coûté cher en deuxième mi-temps. Enfin, Rob Kearney a rendu une copie très propre à l’arrière.   

Sur le même sujet
Réagir