Le Racing en démonstration face à Perpignan

  • vakatawa (Racing 92)
    vakatawa (Racing 92) Icon Sport
Publié le , mis à jour

Pendant dix minutes, l'Usap aura réussi à sauver les apparences : trois pénalités obtenues, une tentative lointaine manquée et quelques belles intentions donnaient matière à espérer aux supporters. Puis, de ballons perdus en plaquages manqués, les Sang et Or ont assisté, impuissants, au festival offensif de Racingmen nettement supérieurs individuellement. Sur chaque attaque ou presque, les Ciel et Blanc, plus rapides et techniques, terminaient dans l'en-but : Louis Dupichot (13e, 18e, 36e) et Simon Zebo (28e, 39e), tous deux auteurs d'un triplé au final, en profitaient pour soigneur leurs statistiques personnelles. 

Après quarante minutes, les Ciel et Blanc avaient déjà inscrit quarante points quand l'Usap s'était juste offert un petit réconfort par Jean-Bernard Pujol (34e). Allait-on se diriger vers une défaite record ? Le cavalier solitaire des visiteurs se poursuivait et la marque n'en finissait plus de s'alourdir. A la 51e, le Racing devenait la première équipe du siècle à marquer cinquante points à Aimé-Giral, la précédente référence appartenant à La Rochelle et remontait au mois dernier (49). Sur ces bases d'une unité par minute, les Ciel et Blanc semblaient partis pour dépasser le nombre de pions passés au match aller (64-28). Mais la partie tombait soudainement dans un faux rythme et la marque restait inchangée jusqu'au coup de sifflet final, évitant aux hôtes une défaite encore plus retentissante (14-52).

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?