Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Cognac : dominer n’est pas gagner…

L’UCS, qui avait le match en main, s’est fait doubler à quelques secondes de la fin de la rencontre laissant le Trophée Yves-du-Manoir à Mâcon. Cruel…

La déception est au moins aussi grande que la désillusion. Le retour en Charente risque d’être (très) difficile pour l’Union Cognac Saint-Jean d’Angély. Sûrs de leur force, les joueurs du duo Hamacek-Ruiz ont laissé échapper une victoire qui leur tendait pourtant les bras. Dominateurs à la fois sur la possession et sur l’occupation, les Charentais repartent pourtant sans le "bout de bois".

La faute, en partie, aux trop nombreuses approximations et au manque de lucidité. «Cette défaite est improbable. Je n’ai pas les mots. Je pense que l’on perd le match tout seul. J’ai vécu plusieurs phases finales mais je n’ai pas souvent vécu ce scénario. Nous prenons un sacré coup sur la tête. C’est dur car nous avions le match en main», expliquait le capitaine charentais Clément Praud.

Rageant même tant l’UCS semblait maîtriser sa finale jusqu’à la 79e minute et une faute de son ouvreur Péluchon. Sur le dernier baroud d’honneur de Mâcon, le numéro 10, irréprochable jusqu’à présent, envoyait volontairement le ballon en touche avec la main à cinq mètres de son en-but. La sentence ne se faisait pas attendre : Monsieur Ramos, clément avec Cognac n’avait pas d’autres choix que de sortir le carton jaune et accordait à Mâcon un essai de pénalité. Évitable ou non, cette faute crucifiait les joueurs de Cognac.

Manque de lucidité

Une chose est sûre, l’UCS avait l’occasion de tuer le match bien plus tôt. «Nous avons six points d’avance et nous sommes dans leur camp avec la possession du ballon à deux minutes de la fin. On ne fait pas ce qu’il faut pour se mettre à l’abri. Je ne sais pas trop ce qu’il se passe mais comme à l’image de ce match et de cette dernière action, nous manquons de lucidité malgré notre domination sur l’ensemble de la partie», regrettait le demi de mêlée de Cognac Entraygues.

Un gâchis ? Certainement pas ! «Ce match s’est joué sur des détails comme tous les matches de haut niveau. Pour beaucoup c’était la première finale. Donc j’espère qu’on va engranger de l’expérience», poursuivait le jeune numéro 9. En revanche, le capitaine de L’UCS l’assure, cette défaite les fera grandir. «Nous sommes une bande de potes. Certes, remporter cette finale aurait été quelque chose d’extraordinaire mais voilà… Nous avons traversé beaucoup de chose cette année et arriver en finale est déjà quelque chose d’exceptionnelle pour le club. L’UCS méritait cette place en finale. La saison est belle, même très belle. Nous allons apprendre de cette défaite. On va reconstruire avec de nouveaux joueurs et essayer de faire aussi bien que cette année», concluait enfin le capitaine de 32 ans. Cognac l’aura appris à ses dépens : dominer n’est pas gagner. L’apprentissage passe aussi par-là.

Lény Tible
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir