• Les Vannetais, victorieux à l’aller, espèrent doubler la mise. Mais les Rouennais entendent bien leur donner du fil à retordre.
    Les Vannetais, victorieux à l’aller, espèrent doubler la mise. Mais les Rouennais entendent bien leur donner du fil à retordre. Bruno Perrel / Bruno Perrel
Publié le / Modifié le
Match Amical

Acte II la revanche

Après une première explication qui a tourné à l’avantage des Bretons il y a huit jours, les deux équipes se retrouvent pour l’acte II.

Victorieux d’une première explication à Arzon (56) il y a huit jours sur un score de 33 à 7, le RC Vannes va une deuxième fois défier le nouvel invité à la table du professionnalisme, Rouen, pour un match placé - à huit jours de l’ouverture de la compétition - sous le signe de la revanche. Côté vannetais, le staff technique avait pu constater que les jeunes qui avaient débuté la rencontre première du nom, se sont plus qu’honorablement comportés au point de s’attirer les compliments d’un entraîneur vannetais qui avait dit avoir vu "des choses très intéressantes de la part d’une équipe homogène et de jeunes joueurs à leur avantage". De quoi booster l’envie et la détermination de ces joueurs dont certains seront forcément appelés en cours de saison.

Rouen : le même groupe

Dans l’instant, la préoccupation première de l’entraîneur vannetais reste de poursuivre sa revue d’effectif sans qu’il soit question d’aligner ce soir à Fougères (18 heures) l’équipe qui débutera la rencontre à Carcassonne dans huit jours. "La plupart des joueurs qui ont été préservés et qui n’ont pas joué à Arzon vont commencer le match", note ce dernier. Il en sera ainsi de Sunia Vola, Tafili, Tindilière, Neparidze, en première ligne, de Tuohy (deuxième ligne), Abiven, Bolenaïvalu, Goufan (troisième ligne), Le Bail (mêlée), Hugo (10) et Fartass (ailier). Cet ensemble sera complété par une quinzaine d’éléments qui ont, peu ou prou, eu du temps de jeu à Arzon. Objectif de ce deuxième rendez-vous, selon le patron vannetais, celui entre autres "de monter en puissance. Notre jeu au contact n’a pas été suffisant et même si nous n’avons pas été mis en danger, Rouen a quand même su créer des déséquilibres. Il faut donc que l’on reprenne l’initiative en défense, que l’on contrôle mieux les espaces. Globalement nous sommes prêts physiquement, même si nous devons trouver un peu plus de fraîcheur".

La semaine prochaine, le programme sera forcément allégé pour reposer les organismes avant le premier déplacement de la saison. Richard Hill un tantinet déçu de la lourdeur du score à Arzon (5 essais contre 1) a, pour sa part, décidé de renouveler sa confiance au groupe déplacé en Morbihan. Yohan Domenech (protocole commotion) sera mis au repos forcé, tout comme Drauniniu (sorti sur civière à Arzon), bien que déclaré apte. "Nous ne prendrons pas de risques inutiles", confie l’entraîneur normand qui a redistribué les rôles pour le coup d’envoi. Ce qui n’a rien à ses yeux de définitif avant l’ouverture du championnat. Et ce sera dans les Landes à Montauban pour le Rouen Normandie Rugby.

Didier Le Pallec
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir