• Blaine Scully (USA)
    Blaine Scully (USA) Sportsfile / Icon Sport / Sportsfile / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

La star : Captain America

De retour au pays, le talentueux capitaine de la sélection américaine sera le leader technique et moral de son équipe et devra comme à son habitude la tirer vers le haut.

En bon modèle, il est revenu sur sa terre natale pour guider les Eagles pour sa troisième Coupe du monde. Et non sans appréhension. Car Blaine Scully, 31 ans, et ses coéquipiers étaient devant la télévision pour Argentine - Nouvelle-Zélande. Et la performance des Pumas a fait réagir le capitaine : «La Coupe du monde sera un défi très difficile.» L’ailier est certes le seul joueur du groupe actuellement sans club, il n’en demeure pas moins le meilleur élément. Il a quitté le Royaume-Uni après deux ans à Leicester et quatre à Cardiff. Une expérience au haut niveau réussie, qui lui apporte une véritable légitimité, avec ses 46 sélections. C’est également l’un des rares à avoir connu la victoire en Coupe du monde (contre la Russie en 2011, 13-6).

Prolifique, Blaine Scully a un profil de joueur complet, porté autant sur l’attaque que sur la défense. Plutôt rare à son poste, dans une sélection aussi moyenne. D’ailleurs, le sélectionneur Gary Gold ne manque pas de le souligner : «Blaine est un joueur au courage ahurissant. Mais il est surtout un leader indispensable à notre équipe : celle-ci est indéniablement moins sûre d’elle lorsqu’il manque à l’appel.»

L’ailier veut s’inspirer de son premier Mondial et la relative courte défaite contre l’Irlande (22-10) acquise grâce à des plaquages incessants. C’est selon lui et ses entraîneurs, la clé de la réussite états-unienne. Ou du moins la façon de limiter les dégâts. La fin de la Pacific Nations Cup, avec la défaite contre le Japon, ne fut pas si amère car l’expérience acquise lors de cette ultime rencontre fut précieuse. «Nous sommes évidemment déçus par le résultat, commentait Blaine Scully à RugbyPass. Mais ce qui importe, c’est l’avancée de notre préparation en vue du Mondial.» Et le premier match face à l’Angleterre, qui aura une saveur particulière pour l’ancien pensionnaire des Leicester Tigers… 

Sur le même sujet
Réagir