• Les Oyonnaxiens de Rory Grice veulent faire le plein de points à domicile comme ce fut le cas lors des réceptions de Nevers et Valence-Romans. Photo Icon Sport
    Les Oyonnaxiens de Rory Grice veulent faire le plein de points à domicile comme ce fut le cas lors des réceptions de Nevers et Valence-Romans. Photo Icon Sport Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Oyonnax : pour se retrouver

Le club de l’Ain, de retour à Mathon, veut tourner la page sur deux déplacements décevants.

Avec un seul point pris en deux déplacements consécutifs à Vannes et Biarritz, les équipes qui l’avaient déjà mis en difficulté la saison passée, Oyonnax n’a pas forcément démontré sa capacité à bien voyager dans la fin du bloc précédent. Auteur d’un dix sur dix lors des deux premières journées, face à Valence-Romans et Nevers, le club de l’Ain, au moment de retrouver sa pelouse, est face à un impératif clairement énoncé par Joe El Abd. "Nous devons relever la tête. Sur notre pelouse synthétique nous avons déjà démontré que nous pouvons bien faire."

Ce retour à la base, face à Colomiers, doit ainsi marquer un autre départ pour le club de l’Ain avant d’aller défier sur leurs terres Béziers et Provence Rugby et de recevoir Carcassonne dans "un bloc qui s’annonce difficile face à des équipes qui ont bien lancé leur saison" souligne l’entraîneur oyonnaxien qui n’a pas modifié le cap. "Un point en deux matchs, ce n’est pas ce que nous visions, mais ces deux défaites n’ont pas provoqué de perte de confiance de notre part."

En analysant les erreurs commises et les manques relevés lors de leurs deux dernières sorties, les Oyonnaxiens ont travaillé pour retrouver leurs marques et leur jeu, véritable objectif à atteindre en recevant Colomiers. "La seule pression qui pèse sur nous découle de cette volonté de mettre notre jeu en place" admet Joe El Abd.

"Tenir l’adversaire sous pression"

Pour le reste, les Haut-Bugistes entendent bien s’appuyer sur leur expérience pour ne pas focaliser sur leurs deux dernières sorties. L’essentiel est ailleurs et cette conviction est partagée par l’ensemble du groupe. "Nous avons bien travaillé au cours des derniers jours pour préparer efficacement cette reprise, rassure l’entraineur oyonnaxien dont le discours n’a pas changé depuis le début de la compétition. Pour être fiers d’Oyo nous devons être capables de tenir l’adversaire sous pression, en attaque comme en défense. Pour y parvenir il faudra mettre de la vitesse dans notre jeu mais aussi être présents dans le combat. Mais surtout, pour montrer notre vraie valeur, nous devons être capables de prendre du plaisir sur le terrain. Nous avons besoin de cela pour nous retrouver."

Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir